Les 10 jeux les plus dispendieux de la Dreamcast

Michael Bertiaux
Michael Bertiaux
lecture de 8 minutes

Dans cette nouvelle série d’articles, Le Bêta Testeur vous fera découvrir les jeux les plus dispendieux sur pour une grande variété de consoles. Aujourd’hui, notre attention se porte sur la Dreamcast de SEGA, dont l’existence a été très sommaire. Commercialisée le 9 septembre 1999, sa production a cessé le 31 mars 2001. Par la suite, SEGA a annoncé devenir un éditeur tiers.

Malgré ce petit chapitre dans l’industrie du jeu vidéo, la Dreamcast continue encore aujourd’hui de faire parler d’elle. Plusieurs jeux uniques et mémorables y ont vu le jour, et une quantité non négligeable a pris énormément de valeur au cours des dernières années. Pour le bien de cet article, les 10 jeux retenus affichent le prix pour la condition complet en boîte, exprimée complete in box (CIB) en anglais selon le site PriceCharting. Cela indique que le produit vient avec sa boîte, son ou ses disques ainsi que son manuel d’instructions.

Voici le Top 10 des jeux les plus dispendieux de la Dreamcast!

10 – Power Stone 2 : 214,83 $

Ce jeu de combat met de l’avant l’interactivité avec les environnements pour semer un chaos à l’écran. Encore plus sophistiquée que le titre originale, cette suite avait tout pour plaire. De nos jours, la seule façon d’y jouer (outre la version Dreamcast, bien sûr) est la Power Stone Collection sur PlayStation Portable et PlayStation Vita. Toutefois, ladite collection n’est pas parfaite : quelques fonctionnalités liées à la carte mémoire Visual Memory Unit (VMU) ont été retirées, donc la version d’origine conserve un certain cachet.

9 – Marvel vs Capcom 2 : 229,47 $

Marvel Vs. Capcom 2 est le genre de jeu qui se passe de présentation tellement il est connu et apprécié des joueurs. Deux univers vibrants entrent en collision dans ce titre qui a d’abord fait sensation dans les arcades japonaises. Ce portage proposait des matchs en ligne entre deux joueurs Dreamcast, contrairement par exemple à la version Xbox exempte de fonctionnalités Xbox Live. La version PlayStation 2, quant à elle, proposait des matchs par connexion modem USB.

8 – Pier Solar and the Great Architects (édition collector) : 234,16 $

Pier Solar est un cas unique en ce sens que le jeu est entré en scène bien après la mort de la console Dreamcast. Développé et distribué en 2010 par WaterMelon, ce RPG a vu le jour en haute définition grâce à une campagne de sociofinancement Kickstarter. Tel qu’indiqué sur la page officielle, l’édition de collection est limitée à quelques centaines de copies dans le monde, ce qui en fait un élément distinctif dans toute ludothèque!

7 – JoJo’s Bizarre Adventure : 240,91 $

JoJo’s Bizarre Adventure est un anime japonais fort populaire. Ce portage Dreamcast daté de 1999 fait suite à la version offerte dans les arcades japonaises en 1998. Le disque contient à la fois la version originale ainsi que sa révision datée de 1999. Un remaster en haute définition a été développé par Capcom en août 2012 sur PlayStation 3 et Xbox 360 en format numérique seulement.

6 – Project Justice : 294,33 $

Project Justice est le nom américain attribué à la série de combat Rival Schools au Japon. Sa rareté est liée à deux facteurs principaux : son exclusivité Dreamcast et son arrivée après la mort programmée de la console en Amérique du Nord.

5 – Illbleed : 314,46 $

Illbleed est l’un des jeux les plus uniques de la Dreamcast, ce qui est tout un honneur considérant d’autres titres comme Seaman ou Rez. Il s’agit d’un jeu de survie et d’horreur qui vous invite à explorer un parc d’attractions à thématique d’horreur. Mais attention! Les pièges et les ennemis qui vous attendent pourraient bien causer votre perte. Trois statistiques principales sont à surveiller : l’endurance, la fréquence cardiaque et le taux d’hémorragie. Pour venir à bout des six épreuves principales, toutes inspirées de films d’horreur populaires, il faut aussi tenir compte de plusieurs jauges représentant la vue, l’odorat, l’ouïe et le sixième sens.

4 – Street Devils (jaquette unique) : 334,53 $

À quel point la jaquette d’un jeu influence-t-elle son prix? Dans le cas de Speed Devils d’Ubisoft, énormément! D’un côté, nous avons un logo tout simple. De l’autre, ce même logo est davantage centré et accompagné d’un démon parce que tout le monde sait que c’est plus cool et vendeur ainsi. Blague à part, le premier tirage du jeu comportait une erreur. Un autocollant a donc été apposé sur la totalité du manuel d’instructions, sans le fameux démon. Pour cette raison, l’une des versions de Speed Devils est d’une rareté… infernale!

3 – Giga Wing 2 : 391,09 $

Capcom a distribué une tonne de jeux sur Dreamcast. Giga Wing 2 est un shooter arcade en 2D développé par Takumi Corporation. Dans la veine d’un Ikaruga, il nécessite des réflexes aiguisés pour surmonter son énorme défi alors que les balles pleuvent à l’écran. Comme d’autres jeux de cette liste, il a souffert d’une sortie en fin de vie de la Dreamcast. Ce n’est qu’au cours de la dernière décennie qu’il a suscité un intérêt aussi marqué. À noter que le premier opus est lui aussi dispendieux, chiffré à environ 185 $.

2 – Cannon Spike : 401,37 $

La Dreamcast regorge de jeux d’arcade, dont certains méconnus. Cannon Spike de Psikyo et Capcom s’inscrit dans le genre run and gun frénétique avec une vue aérienne. Contrairement à plusieurs jeux similaires, il est possible non seulement d’attaquer ses ennemis à distance, mais aussi d’opter pour des combats au corps à corps. Un titre unique et très rare!

1 – Sonic Adventure (édition limitée) : 587,52 $

Sonic Adventure Limited Edition Dreamcast

Sonic Adventure est l’un des titres phares de la Dreamcast et fait partie des 19 jeux offerts au lancement de la console en 1999. Alors pourquoi ce jeu est-il aussi dispendieux? Cela s’explique par une importante différence : il s’agit ici de l’édition limitée qui était réservée aux clubs vidéo Blockbuster et Hollywood Video. Le disque a été distribué en juillet 1999, deux mois avant la sortie officielle de Sonic Adventure. Le contenu est identique à la version dite finale, mis à part l’absence des fonctionnalités en ligne.

Partager cet article
S'abonner :
Rédacteur passionné par l'industrie du jeu vidéo depuis plus de 20 ans, je me donne comme mission de partager l'actualité de cet univers fascinant.
Écrire un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.