APERÇU – Prince of Persia: The Rogue

Patrick Tremblay
Patrick Tremblay
lecture de 4 minutes

Quand Ubisoft demande aux créateurs de Dead Cells de se lâcher lousse

Début 2024, le monde vidéoludique a été témoin d’une résurgence spectaculaire de l’une des franchises d’action d’Ubisoft avec la sortie de Prince of Persia: The Lost Crown. Peu savions-nous que c’était seulement le prélude à une aventure encore plus audacieuse. Lors de l’Initiative Triple-i, une nouvelle étincelle a été allumée avec l’annonce du Prince of Persia: The Rogue, un roguelike prometteur et intrigant.

Grâce à une invitation exclusive d’Ubisoft, nous avons plongé dans les premières 30 minutes de ce jeu, découvrant une histoire captivante, un gameplay innovant et des monstres foudroyants.

Collaboration créative

Dans un mouvement plutôt inhabituel pour Ubisoft, le développement de Prince of Persia: The Rogue a été confié à Evil Empire, célèbre équipe de Motion Twin reconnue pour le remarquable roguelike Dead Cells et ses extensions, dont le récent Return to Castlevania. Cette collaboration, bien que surprenante, semble porter ses fruits malgré tout, promettant une aventure riche et diversifiée.

Une nouvelle légende

Oubliez ce que vous saviez sur le Prince. The Rogue nous présente une nouvelle facette de notre héros dans une trame narrative indépendante. Adoptant le format 2D action-platformer, le jeu épouse avec brio le genre roguelike, se frayant un chemin naturel à travers l’héritage de la série en usant des meilleurs atouts de notre protagoniste.

Mécaniques de jeu : un mélange de familiarité et de nouveauté

Les mécaniques de jeu, bien qu’évoquant une certaine nostalgie, introduisent de nouvelles dimensions stratégiques. L’arsenal varié pouvant proposer deux dagues, épée à deux mains, marteau géant et autres armes de combat rapproché ainsi que des arcs et chakrams pour du combat à distance promet une diversité appréciable. Le système d’amélioration, inspiré de Dead Cells, enrichit cette expérience, bien que l’aspect des récompenses à long terme reste encore à évaluer et qu’en 30 minutes, nous n’avons pas plein pouvoir sur ce qui est proposé.

Graphismes et gameplay : points de contention

Les graphismes, bien que charmants, se montrent assez basiques, pouvant décevoir ceux en quête d’une révolution visuelle. De même, le gameplay, plus lent et moins réactif, pourrait ne pas séduire les adeptes de Dead Cells ou de The Lost Crown, habitués à une action plus instantanée.

Combat et traversée : un équilibre délicat

Le combat exige tactique et timing, une approche plus réfléchie que dans les titres précédents. La traversée, marque de fabrique de la série, gagne en complexité avec des mouvements de dash et de mur nécessitant une précision accrue, ajoutant un aspect unique au jeu. Vous pourrez utiliser les murs à votre avantage pour faire du wall run sur les côtés mais également au-dessus de vous, vous permettant par moment d’atteindre des endroits qui vous sembleraient inaccessibles au départ.

Vers un nouvel horizon

Avec une sortie prévue en accès anticipé sur Steam en mai, Prince of Persia: The Rogue est en route pour une évolution continue, s’appuyant sur les retours de la communauté tout en préservant son noyau ludique intact. Malgré les possibles clivages sur les graphismes et la vitesse du gameplay, l’engouement autour de ce nouveau chapitre est palpable pour les fans de jeux roguelites et roguelikes ou même les adeptes de jeux de plateformes intenses.

Prince of Persia: The Rogue semble prêt à insuffler une nouvelle vie à cette saga légendaire, tout en défiant les conventions. Reste à voir si cette audace paiera et placera le Prince sur un nouveau trône dans le cœur des joueurs.

Partager cet article
S'abonner :
Père de famille, gamer, chroniqueur pour Métro Média, développeur de jeu indépendant et programmeur dans la vie de tous les jours : j'initie mes enfants au plaisir du gaming avec les classiques des anciennes générations ainsi que les jeux récents.
Écrire un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.