Le Vidéoway : c’était le futur!

Patrick Tremblay
Patrick Tremblay
lecture de 8 minutes

On vous dresse la liste de tous les jeux du Vidéoway ainsi que nos jeux préférés!

Pour ceux et celles qui ont un peu plus de 40 ans, vous vous souviendrez sûrement de Télé-Jeux, le système conçu par Monsieur Daniel Faille qui a permis aux gens possédant le câble, depuis la fin des années 1970 à la fin des années 1980, de pouvoir jouer à des jeux vidéo sur une chaîne câblée du Télécâble Vidéotron au moyen d’un téléphone Touch-Tone.

D’ailleurs, mon jeu préféré à l’époque était GORG. Dans ce jeu, nous contrôlions un monoplace et devions défendre la terre en interceptant les Gorg, des créatures étranges qui désiraient voler les humains de la Terre.

Télé-Jeux est disparu en 1989, alors que Vidéotron présentait son tout nouveau service, la télévision du futur : Vidéoway.

Mais qu’est-ce que le Vidéoway?

Mettez-vous dans la peau d’un jeune garçon de 7 ans, à l’époque, qui voyait le Vidéoway pour la toute première fois :

Plongez dans la nostalgie du gaming avec l’évolution épique de Vidéoway, le système révolutionnaire de divertissement télévisuel de Vidéotron. Imaginez une fusion parfaite entre un terminal de télévision interactive, une console de jeux vidéo, une télématique futuriste et bien plus encore. Vidéoway était la pépite ultime du câblodistribution, avec des fonctionnalités uniques telles qu’un câblosélecteur, un décodeur de sous-titrage pour les sourds, et même la possibilité de déchiffrer des canaux brouillés.

Le système Vidéoway s’est épanoui, exploitant la technologie Télidon innovante développée au Canada. Dès ses débuts, Vidéoway a offert une plongée captivante dans le monde de la télématique avec une interface graphique révolutionnaire proposant pas moins de 24 services. Il était le premier à offrir un téléhoraire, les prévisions météorologiques, les résultats de la loterie, l’horoscope, la bourse, les manchettes, les nouvelles du sport, la liste des films en salle, des jeux d’adresse, et bien plus encore, le tout à portée de votre télécommande. En effet, c’était l’ancêtre des terminaux que nous possédons aujourd’hui!

Au fil des années, Vidéoway a évolué, simplifiant et regroupant les catégories à mesure que la technologie Télidon vieillissait. Mais ce n’était pas seulement une expérience passive. Les téléspectateurs pouvaient interagir avec des émissions en direct, comme à Charivari ou Fais-moi un dessin grâce aux boutons F1 à F4, offrant une immersion unique dans le monde des chaînes conventionnelles. C’est ainsi qu’est née la toute première télé interactive au Québec.

Le terminal Vidéoway n’était pas simplement un gadget. Il a révolutionné la façon dont nous consommions la télévision en remplaçant les câblosélecteurs et décodeurs pour les chaînes brouillées, luttant même contre les pirates. Il était possible, à l’époque, de commander commander un film ou un événement à la carte en parcourant le canal de bandes-annonces de Viewers Choice dès 1992, puis Canal Indigo dès 1996, débrouillant ainsi les choix commandés au bon moment et ajoutant une dimension interactive à notre expérience de visionnage.

Une panoplie de jeux vidéo disponibles sur Vidéoway

Le Vidéoway comportait une large liste de jeux vidéo qui étaient des jeux d’adresses et même des jeux de sociétés :

BizbilleSuper PenduBon bain
MordicusLe fou du roiOnyx
Temporel Inc.HamburgerFortuna
Gaston LabrossePolluxPatapom
TaupePirouetteFormes magiques
StyxFoubriquePoussin coquin
FléchetteGlobeTrotterTacotac
BowlingTikkaroQ*Bert
BoycottÉchecsNucléR
PlunkDamesZipper
ColorimageBlack JackÉvasion
Mr. ChinPokerDéplus
QuestionnaireHockeyLogix
ParchésiCrocomathsRazzia
Mot MystèreBizzmut
Les différents jeux du Vidéoway

Cependant, comme toute grande aventure, le temps est venu pour Vidéotron d’évoluer. Aux premières lueurs des années 2000, Vidéotron décide de dire adieu à Vidéoway, une technologie autrefois avant-gardiste, pour faire place à l’évolution sensationnelle qu’est le système Illico.

Le rideau tombe officiellement sur l’ère Vidéoway le 26 avril 2006. Laissez-vous emporter par les souvenirs de cette époque révolue, où chaque clic de télécommande était une invitation à l’aventure, et où Vidéoway a tracé la voie pour les générations futures de gamers.

Mes TOP jeux du Vidéoway

Bizbille

Ce jeu, superbement bien fait, avec un concept assez facile et amusant : nous avions une bille de couleur et nous devions réussir à faire glisser notre bille dans le trou en bas de l’écran en premier. Pour ce faire, nous avions une roulette colorée à faire tourner et, lorsque c’était votre tour, vous deviez supprimer une plateforme de la rouleur imposée par la roulette en espérant que votre bille suive la trajectoire jusqu’en bas. Bizbille était un formidable jeu à jouer en famille.

Le fou du roi

Rappelant un peu le concept de Pac-Man, le jeu Le fou du roi vous plaçait dans la peau du fou du roi qui devait passer au-travers de multiples tableaux munis d’ennemis où vous deviez trouver la clé pour déverrouiller l’éclair qui vous amenait au niveau suivant. Plus vous progressez, plus le tout devenait difficile.

Temporel Inc.

Ce jeu, connu de bon nombre de gens encore aujourd’hui, était un classique : vous étiez une personne venue du futur et, parce que votre vaisseau temporel était tombé en panne, vous aviez été assomé et placé dans une pyramide égyptienne par des gardes. Vous deviez alors trouver une façon de retrouver le diamant qui vous permettrait de rétablir votre engin spacio-temporel et quitter ce piège mortel. De pouvoir y rejouer grâce à Dead Tomb, le jeu québécois de CollectorVision inspiré de l’original, va être vraiment très plaisant!

Styx

Le jeu Styx, adapté de la version disponible sur PC par Windmill Software, était un jeu dans lequel vous deviez accomplir des blocs de points sans être touché par l’espèce de truc étrange qui tournoyait le long de l’écran, ce fameux Styx. Lorsque vous atteignez 100%, vous passiez au second niveau qui, bien entendu, est plus difficile que le précédent.

Hamburger

Le jeu Hamburger ou, si vous préférez, l’adaptation Vidéoway de Burger Time, était un classique dans lequel vous deviez construire des hamburgers en marchant sur les condiments sans être touché par de vilaines saucisses, de viles oeufs ou autre! Oh non, le voilà! Un coup de poivrière pour le faire éternuer et sauvons-nous!

Mordicus

Le jeu Mordicus, fortement inspiré du jeu japonais Sokoban, consistait à déplacer des caisses pour pousser des bananes afin de nourrir chaque gorille dans la pièce et ce, sans se faire manger à son tour. C’était un jeu vraiment plaisant et un vrai petit casse-tête que j’adorais jouer et qui me rappelait en partie The Adventure of Lolo sur la NES.

Partager cet article
S'abonner :
Père de famille, gamer, chroniqueur pour Métro Média, développeur de jeu indépendant et programmeur dans la vie de tous les jours : j'initie mes enfants au plaisir du gaming avec les classiques des anciennes générations ainsi que les jeux récents.
Écrire un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.