TEST – Demeo – Le jeu de société virtuel de Donjons sans Dragons

Patrick Tremblay
Patrick Tremblay
lecture de 10 minutes

Plongez dans les profondeurs du monde souterrain de Demeo afin de vaincre les créatures maléfiques qui s’y cachent

Le studio suédois Resolution Games s’est forgé une bonne réputation dans le monde de la réalité virtuelle grâce à ses multiples jeux. L’un d’eux, entre autre, a marqué énormément les fans de jeux de société et les fans de jeux de rôle avec un ambitieux projet sur Oculus Rift, Meta Quest 2 et SteamVR : le jeu Demeo. Voilà maintenant que son jeu fait son apparition sur la console PlayStation 5 ainsi que sur la toute nouvelle PlayStation VR2.

Nous apparaissons dans un sous-sol converti en salle de jeux présidée par une grande table de jeu et un gigantesque plateau sur lequel se trouve le menu principal où nous voyons les différents options du jeu. Vous vivrez alors une superbe expérience à la fois ludique et vidéoludique.

Vous pouvez choisir de jouer en solo ou en multijoueur, que ce soit des parties rapides ou même une campagne. Le jeu étant sur plateformes croisées, vous aurez la possibilité de jouer avec des gens qui sont sur PlayStation 5 sans casque mais également sur les autres casques de réalité virtuelle. Que vous soyez seul ou à plusieurs avec des amis ou même des inconnus, vous aurez la chance de parcourir de multiples scénarios de jeux qui se déroulent sur trois étages et ce, avec différents héros de votre choix, allant du barbare à l’assassin en passant par le sorcier et la gardienne.

Un jeu qui rappelle Hero Quest et tous ces jeux de rôle papier et crayon

Le jeu de rôle est probablement le type qui a probablement le plus grandi au cours des dernières décennies. C’est dans absolument tout : des jeux de tir aux jeux de plateforme en passant par l’introduction de systèmes de niveaux, la personnalisation et les missions. Mais quoi de mieux que de se retrouver dans un pur jeu de rôle où l’on acquiert des niveaux, que nos statistiques augmentent, où nous pouvons utiliser objets et sortilèges, le tout dans un environnement qui rappelle un gigantesque jeu de société?

Demeo est un jeu de rôle axé sur l’exploration de donjons générés aléatoirement. La proposition est très simple : choisissez un personnage et lancez-vous dans l’aventure pour franchir les trois étages de votre scénario afin d’y affronter le boss final. Quatre personnages, que vous soyez en solo ou en multijoueur, partent à l’aventure avec ses capacités uniques et devront travailler méticuleusement en équipe afin de réussir à passer au-travers du scénario sans mourir.

Toutes les actions, à l’exception du déplacement et de l’attaque de base, sont effectuées avec des cartes et leur efficacité est décidée avec le lancer d’un dé qui peut proposer un coup régulier, un coup critique ou un échec. Certaines cartes sont à usage unique, comme les potions de soin, tandis que d’autres sont infinies avec un temps de rechargement. Certaines cartes sont des compétences tandis que d’autres sont des pièges que nous pouvons invoquer sur la table de jeu pour nuire à l’ennemi. C’est un concept vraiment très simple, qui est compris assez rapidement au début, mais une fois dans l’aventure, on se rend compte que toutes nos actions doivent être pesées et méticuleusement réfléchies car un monde immense de possibilités s’offre à nous.

Comme mentionné, le jeu peut se jouer seul. En revanche, il s’agit d’un jeu conçu pour jouer avec des personnes et, honnêtement, plus on est de fous, plus on rit! Le mode solo, en fait, est simplement un jeu dans lequel nous contrôlons plusieurs personnages et sert principalement à apprendre à maîtriser le jeu. Le vrai plaisir se retrouve carrément dans le monde multijoueur. Que ce soit dans des parties publiques ou privées, jouer en compagnie d’autres joueurs est ce que Demeo fait le mieux. De toute façon, soyons honnête, le jeu est calibré pour se jouer à quatre. Jouer à deux ou à trois est très difficile puisque le jeu ne modifie pas son niveau de difficulté selon le nombre de joueurs sur le plateau. En fait, un peu : il réduit le nombre de points de vie de vos adversaires. Ne vous attendez donc pas à ce que le jeu diminue le nombre d’adversaires pour vous faciliter un peu plus la vie, ce ne sera pas le cas.

Un jeu simple à apprendre et amusant à jouer mais possède un inconvénient majeur

La clé de l’expérience, c’est la facilité d’y jouer. Tout est si facile, naturel et intuitif que vous en oubliez presque le fait que vous êtes en train de jouer en réalité virtuelle et que les gens qui jouent avec vous ne sont pas dans la même pièce que vous.

Avec ses visuels sublimes et sa trame audio superbement bien faite, vous n’avez qu’à prendre votre personnage avec vos mains pour le déplacer, prendre une carte dans votre main pour ensuite la placer sur l’ennemi ou le personnage sur qui vous désirez l’utiliser, empoigner le dé et le lancer. C’est tout! Pour le reste, le tout ne dépend que de votre stratégie personnelle et de celle de votre équipe!

Quelques inconvénients peuvent lui être reprochés, mis à part son niveau de difficulté fixe. Il ne possède pas beaucoup de campagnes et de scénarios en ce moment, ce qui fait que nous affrontons souvent les mêmes créatures et les mêmes boss. Hélas, l’autre point qui est plus que négatif pour certains est que le jeu ne peut pas être sauvegardé en cours de route en multijoueur. Tu ne peux que sauvegarder entre chaque niveau. Lorsque tu joues la campagne solo, tu peux sauvegarder entre chaque niveau ou, à la limite, placer la console en veille et reprendre la partie par la suite tandis qu’en ligne, tu dois jouer les niveaux d’un bout à l’autre afin de pouvoir sauvegarder entre les deux. Chaque niveau prend en moyenne de 25 à 30 minutes, et rares sont les parties qui durent moins d’une heure, ce qui peut créer quelques moments de fatigues pour certains joueurs dans une ambiance en réalité virtuelle. Finalement, il peut y avoir certaines barrières de langues puisqu’il est très facile de trouver des parties mais, principalement, les joueurs sont anglophones pour la plupart. Si vous n’êtes pas à l’aise avec la langue de Shakespeare, ce sera un frein immédiat.

En conclusion

J’avais acheté Demeo sur Meta Quest 2 il y a quelques mois, déjà, et j’adorais y jouer. Maintenant, avec la PSVR2, le tout est encore plus net et fluide, ce qui rend le tout encore plus immersif. Je lève également mon chapeau à Resolution Games d’avoir fait une version “sans VR” pour les joueurs PlayStation 5 qui aimeraient vivre cette belle aventure mais qui n’ont pas les 750$ à investir dans le casque, permettant ainsi d’accroître encore plus la communauté de joueurs.

Sincèrement, j’ai presque tout aimé de Demeo. Sa profondeur, son aspect challenging, sa simplicité dans la méthode de jeu et combien il donne l’impression que nous sommes vraiment en train de jouer à un jeu de société sur une grosse table dans notre sous-sol avec notre gang de chums.

Dans tous les cas, malgré les quelques petits bugs par-ci, par-là mais qui ne vous empêchent pas de jouer, je crois sincèrement que l’expérience Demeo se mérite d’être joué, surtout pour le prix qu’il est. Si vous aimez les jeux de société et les jeux RPG, c’est clairement là une excellente fusion du meilleur des deux mondes.

Un énorme “Merci” à Resolution Games pour la copie du jeu!

Nom du jeuDemeo
Date de sortie22 Février 2023
DéveloppeurResolution Games
Série
ÉditeurResolution Games
Plates-formesPlayStation VR2
GenreJeu d’aventure, jeu de rôle, jeu de stratégie
Mode de jeuSolo et multijoueur
LangueMultilingue (français inclus)

Demeo

39.99$
9.2

Graphismes

8.9/10

Trame Sonore

9.4/10

Jouabilité

8.8/10

Plaisir de jouer

9.4/10

Durée de vie

9.3/10

Pour

  • Très beaux graphismes
  • Une excellente trame sonore et des effets sonores vraiment cool
  • Peut se jouer en VR ou non
  • Facile à prendre en main et à apprendre
  • Tellement plaisant à jouer à plusieurs

Contre

  • Manque un peu de scénarios
  • Impossible de mettre une partie en ligne en pause
  • Quelques petits bugs
Partager cet article
S'abonner :
Père de famille, gamer, chroniqueur pour Métro Média, développeur de jeu indépendant et programmeur dans la vie de tous les jours : j'initie mes enfants au plaisir du gaming avec les classiques des anciennes générations ainsi que les jeux récents.
un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.