TEST – Goldorak : Le Festin des Loups

Patrick Tremblay
Patrick Tremblay
lecture de 8 minutes

À la découverte du premier jeu vidéo de la franchise emblématique des années 70!

Au Québec, la série animée Goldorak, adaptation de UFO Robot Grendizer, a marqué une génération entière dans les années 1980, dont moi-même. Cette version francophone a conquis le cœur des spectateurs avec ses combats épiques entre robots géants, tout en transmettant des valeurs universelles de courage et de persévérance.

Que vous soyez un fan fidèle depuis des décennies ou simplement curieux de découvrir cette saga culte, préparez-vous à une critique détaillée du tout premier jeu vidéo de cette franchise emblématique, intitulé Le Festin des Loups ou, en anglais, The Feast of the Wolves. Préparez-vous à plonger dans l’action, les combats épiques et une nostalgie qui réveillera les souvenirs des années 70 et 80, développé par Endroad et édité par Microids!

Une immersion instantanée dans l’action

Dès les premières secondes du jeu, plongez au cœur de l’action avec l’attaque brutale de la planète Euphor par l’impitoyable Empire Véga. Dans ce chaos, notre héros, initialement connu sous le nom de Duke Fleed, éveille le puissant Goldorak pour repousser cette invasion galactique. C’est un démarrage en trombe, sans la moindre seconde pour les présentations, transportant instantanément les joueurs dans une aventure survoltée, à la façon des bons vieux animes.

Nostalgie et esthétique rétro-futuriste

Le Festin des Loups ne brille peut-être pas par son esthétique, on va se le dire, mais il réussit à recréer avec amour l’univers en 3D intégrale de cette série animée emblématique des années 70. Les designs des robots et des vaisseaux sont fidèlement reproduits, offrant des environnements vastes et colorés, plongeant les joueurs dans une ambiance “rétro-futuriste” qui fait revivre l’époque de l’anime original.

Musique, doublage et immersion

La musique accompagne parfaitement les explorations et les combats, évoquant l’ambiance authentique de l’ancienne série animée. Cependant, le doublage laisse parfois à désirer, notamment avec un protagoniste dont l’émotion semble rester en retrait. Malgré cela, l’ensemble parvient à capturer l’essence même de l’anime, transportant les joueurs dans un monde où les robots gigantesques se battent pour sauver l’humanité.

Défis et technicité

Le jeu rencontre malheureusement quelques problèmes techniques, des déchirures d’écran aux apparitions fréquentes d’éléments environnementaux, la disparition de l’OVTerre dans les décors lorsqu’Alcor suit Goldorak dans différentes zones, etc. De plus, certains détails comme l’absence de collision avec des bâtiments malgré la taille colossale du robot peuvent parfois sembler incohérents, sans oublier des moments où Goldorak ne peut pas sauter assez haut sur certaines corniches mais, en combat, il va s’y rendre sans la moindre difficulté en ne donnant que quelques coups de poings en direction des robots ennemis. Ces défauts peuvent altérer l’expérience de jeu, mais heureusement, ils n’affectent pas l’essence même de l’action.

Gameplay et variété

Le gameplay de Goldorak offre une expérience réminiscente des jeux de la PlayStation 2, où l’action et l’excitation priment. Le système de combat, bien que basique comme la plupart des Beat’em Up, requiert une stratégie pour briser les défenses ennemies, offrant ainsi une diversité d’attaques et de mécaniques pour maintenir l’intérêt des joueurs. De plus, la liberté d’exploration dans un monde semi-ouvert permet de découvrir des éléments renforçant Goldorak.

Des sections pour briser la routine

Le jeu ne se limite pas uniquement à des combats terrestres en mode Beat’em Up. Il y a aussi des sections de shoot ’em up qui offrent un autre aspect au gameplay, où vous contrôlerez soit Goldorak dans sa soucoupe en vue arrière tridimensionnelle ou le OVTerre en vue du dessus, dans des batailles aériennes légères afin d’ajouter une variation bienvenue à l’ensemble. Ces moments offrent une bouffée d’air frais sans pour autant compromettre l’expérience globale, bien que très faciles et franchement inutiles, surtout sachant que vous n’êtes en aucun cas obligé de tirer sur les ennemis pour réussir ces phases, sauf pour certains combats de boss.

Un hommage aux fans et aux néophytes

J’en parlais récemment avec certains fans sur le fait qu’il est fou de voir à quel point Microids a le don pour signer des ententes avec de vieilles franchises pour les ramener à la vie. Rappelons-nous Astérix, Les Tuniques Bleues, Tintin, Les Schtroumpfs et plusieurs autres du genre. Toutes des franchises européennes qui, comme le phénix, renaissent de leurs cendres pour le grand plaisir des fans. Pour les fans dévoués de la série, contrôler Goldorak dans ce titre inaugural sera une expérience inoubliable, malgré bon nombre de défauts de présentation. Les novices pourraient également apprécier cette immersion nostalgique dans l’ère des jeux vidéo d’antan, bien que comprendre l’histoire puisse s’avérer un défi, la narration n’étant pas toujours limpide et, ne s’en cachons pas, parfois fade, surtout avec le manque d’émotions dans les dialogues.

Ah, et parlons-en de ces moments remplis de dialogues. Il va arriver, par moment, où vous allez contrôler Actarus dans la base secrète ou au ranch du Bouleau Blanc. Le but de ces missions sera très simple : discuter avec certaines figures emblématiques de la franchise, comme avec Alcor, Argoly, Procyon ou même Vénusia. Même le café le plus fort ne pourrait vous empêcher de bailler dans ces segments du jeu que vous ne pouvez absolument pas passer. C’est super plaisant de revoir tous ses personnages, je ne dis pas le contraire, mais ça casse le rythme du jeu par sa lenteur.

Pour conclure le tout

En somme, UFO ROBOT GRENDIZER – The Feast of the Wolves, ou Goldorak: Le Festin des Loups, offre une expérience divertissante et pleine de nostalgie pour les amateurs de l’anime. Bien qu’il présente beaucoup de défauts techniques et narratifs, il capture l’essence même de l’époque de la série originale, offrant aux joueurs une immersion dans un monde de robots géants et d’aventures galactiques.

Si vous recherchez un jeu qui mélange action, nostalgie et expérience rétro avec une pincée d’excitation, ce jeu pourrait bien être ce que vous attendiez. Malgré certaines longueurs et beaucoup de trucs qui auraient pu être peaufiné et amélioré, le jeu promet d’offrir un passionnant voyage à travers l’espace et le temps. Il est loin de tous les jeux grande échelle que nous pouvons trouver sur le marché, mais il est dans les standards et les normes que Microids propose, en général.

Un énorme “Merci” à Microids pour la copie du jeu.

Nom du jeu GOLDORAK : Le Festin des Loups
Date de sortie 14 novembre 2023
Développeur Endroad
Franchise
Éditeur Microids
Plates-formes Nintendo Switch, PC, PlayStation 4, PlayStation 5, Xbox One, Xbox Series S|X
Genre Jeu d’action, jeu de combat
Mode de jeu Solo
Langue Multilingue (français inclus)

 

GOLDORAK : Le Festin des Loups

54.99$
7.4

Graphismes

7.1/10

Trame Sonore

8.1/10

Jouabilité

6.6/10

Scénario

7.1/10

Durée de vie

8.2/10

Pour

  • Respect du matériel d'origine
  • Combats basiques mais plaisants
  • Une lettre d'amour à l'anime
  • La trame sonore originale
  • Les effets sonores rétros

Contre

  • Problèmes de collision
  • Beaucoup de bugs
  • Le voice acting sans émotions
  • Certaines missions cassent littéralement le tempo
Partager cet article
S'abonner :
Père de famille, gamer, chroniqueur pour Métro Média, développeur de jeu indépendant et programmeur dans la vie de tous les jours : j'initie mes enfants au plaisir du gaming avec les classiques des anciennes générations ainsi que les jeux récents.
Écrire un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.