TEST – Monster Hunter Rise accueille l’extension Sunbreak sur PlayStation et XBox

Patrick Tremblay
Patrick Tremblay
lecture de 14 minutes

Arrivé sur Nintendo Switch en juin 2022, l’extension du jeu de monstres titanesques est enfin disponible partout

Sunbreak, l’extension très attendue de Monster Hunter Rise sur les nouvelles plateformes, est enfin arrivée afin de nous offrir du contenu de qualité et des dizaines d’heures de nouvelles missions, de nouvelles créatures, de nouvelles compétences et plus encore.

Bienvenue en Elgado

Bien entendu, Capcom adore ajouter du nouveau contenu à ses jeux de la franchise Monster Hunter et Monster Hunter Rise n’en fait pas exception. Ne cherchant aucunement à réinventer la roue, ils misent encore et toujours sur l’ajout de nouvelles zones, ce qui amène de nouvelles créatures qui, à leur tour amènent de nouvelles armes. Ajoutez à cela de nouvelles compétences pour vos Palicos, vos Chumskys et vous-même en plus d’ajustements majeurs afin d’améliorer vos aventures et rendre votre progression encore plus intense. Ainsi, nous continuerons l’histoire de Monster Hunter Rise à l’endroit où nous l’avions quitté, pour la plupart d’entre nous après avoir vaincu la source de la calamité. Étrangement, de nouvelles créatures feront surface, nuisant à l’écosystème de Kamura et vous, chasseur aguerri, devrez tenter d’en découvrir la source.

Dans cette extension, nous quitterons les magnifiques paysages japonais du jeu de base pour entrer dans une fantaisie occidentale. De là, nous devrons enquêter sur ce qui cause exactement ce phénomène tout en suivant un narratif très simple et léger que nous connaissons des titres précédents. Il n’y aura aucune surprise puisque l’intrigue demeure toujours la même.

L’ajout de l’extension amène nos personnages à être limités par un nouveau rang, le Master Rank, qui servira de filtre pour ce nouveau niveau de difficulté dans lequel nous trouverons les missions plus difficiles les unes que les autres. La cible principale à traquer étant Malzeno, il sera important de prendre en considération que vous n’aurez plus, en Elgado, de missions de village ainsi que les missions du quartier général. Vous pourrez jouer l’intégrité de cette extension en compagnie de vos amis, mis à part les missions Parangon qui sont, en fait, des quêtes secondaires vous permettant de déverrouiller des PNJs qui vous assisteront dans vos chasses en solo et vous proposeront de nouvelles fabrications d’armes.

Ces parangons, ou chasseurs à recruter, sont loin d’être imbéciles en combat. C’est honnêtement l’IA le mieux développé que j’ai pu avoir la chance de côtoyer dans des jeux de ce type. Il arrive même, par moment lorsque nous sommes en train d’affronter un titan, où notre chasseur va nous hurler qu’il revient rapidement et, tout à coup, nous le voyons revenir en chevauchant une autre créature gigantesque afin de prendre le dessus sur notre adversaire principal. Ajoutez à cela le fait que ces chasseurs ont leurs propres armes, gadgets et style de combat, sachez qu’ils sauront vous être un atout fiable lorsque vous partez en solitaire dans ces quêtes beaucoup plus difficiles et intenses que leurs prédécesseurs du jeu de base. Votre chasseur est tombé au combat? Ne vous en faites pas, vous ne perdez aucune de vos trois tentatives de réussir votre mission. C’est donc là, clairement, une très belle évolution dans la franchise et un aspect très intéressant à qui préfère jouer seul.

Au niveau du rang, le Master Rank augmentera au fur-et-à-la-mesure que nous progressons dans les quêtes de Sunbreak. Autant les premières peuvent être très simples que vous vous retrouverez assez rapidement en affrontement contre des créatures vraiment redoutables qui pourront vous achever en un clin d’oeil si vous ne faites pas attention à votre équipement et aux dangos que vous allez manger.

Bien entendu, vous lisez ces lignes et vous vous dites sûrement que les missions sont quasiment impossibles. Ne vous en faites pas, le niveau de difficulté est très élevé, au point de voir des vétérans comme Jacques et moi-même, se faire déchiqueter net avant même d’avoir la chance d’aider l’autre, mais il n’en demeure pas moins un défi juste, amusant et efficace avec des combats très intenses, excitants et stimulants.

En fait, Capcom a considérablement augmenté le niveau d’agressivité de tous les monstres du jeu, incluant ceux de base. D’ailleurs, certaines créatures que nous connaissons par coeur ont vu l’apprentissage de nouveaux combos, de nouvelles compétences et d’un instinct de survie au-delà de l’entendement. Vous serez donc obligé de réapprendre de nouvelles techniques en combattant ces créatures.

De nouveaux monstres introduits dans un nouveau terrain de chasse

En ce qui concerne les nouveaux monstres qui ont été introduits, je dois admettre qu’il y a tout de même une toute petite déception sur le fait qu’il n’y a qu’environ un peu moins de 20 nouvelles créatures qui sont ajoutées dans cette extension, la plupart étant de nouvelles sous-espèces de celles déjà connues, comme, par exemple, le Bishaten Sanguin qui est, en fait, une sous-espèce de type feu du Bishaten. Dans la première moitié du jeu, vous passerez donc le plus clair de votre temps à tuer les mêmes créatures que vous avez déjà affrontées par le passé, sous-espèce ou non, jusqu’à pouvoir enfin combattre les créatures que vous n’avez jamais croisé dans Rise.

Dans Sunbreak, nous avons également deux nouveaux territoires de chasse : le remake de la jungle de Monster Hunter 2 ainsi que Bastion, une toute nouvelle région qui, à mes yeux, est clairement le plus beau terrain de chasse que j’ai pu croiser dans un jeu de la saga. Son environnement gigantesque rempli de secrets et ses multiples scénarios pouvant tirer avantage du concept de verticalité très caractérisé dans le gameplay de Rise avec ses filoptères.

Ces nouvelles zones ainsi que le bestiaire très varié, permettant entre autre de faire revenir des créatures bien connues comme l’Astalos, le Gore Magala, Seregios et même Thorns, qui est un dragon qui n’a jamais été croisé en Amérique du Nord puisque le jeu Monster Hunter Frontiers était exclusif au Japon. D’ailleurs, faites très attention car celui-ci possède plusieurs éléments qui seront à votre désavantage, pouvant brûler, empoisonner et paralyser. Choisissez vos équipements en conséquence ou périssez! Viendra ensuite le trio terrible de Garangolm, Lunagaron et Malzeno qui vous offriront un visuel sublime en plus de combats spectaculairement intenses et très originaux. Combinez ces nouveaux monstres aux sous-espèces et vous aurez ainsi droit à des combats très riches aux mécanismes uniques qui rendra votre aventure trépidante et excitante à souhait.

Du contenu end game, il y en a encore!

Après les quelques 20 heures que vous proposera l’extension au niveau de son histoire, vous pourrez continuer de monter votre Master Rank avec le contenu end game très intéressant puisque vous débloquerez de nouvelles missions urgentes encore et encore, vous proposant ainsi d’affronter de nouvelles créatures ainsi que des variants plus difficiles d’autres déjà croisés. Affronter des créatures affligées pourra devenir… explosif!

Autre que les zones et les monstres, quelles sont les modifications?

Comme mentionné au départ, les nouveautés et les modifications ne se limitent pas qu’aux nouvelles zones et aux nouvelles créatures. Capcom a décidé de peaufiner et de polir Monster Hunter Rise à tous les niveaux.

La première modification, qui est un ajout très bien accueilli, consiste en des compétences interchangeables. Vous pourrez maintenant utiliser plusieurs compétences différentes en alternance si vous le désirez. Pour ma part, étant un fan des doubles lames, j’adorais utiliser mes compétences en haute voltige mais certaines créatures ont une carapace dorsale robuste, limitant ainsi mes dégâts. Qu’à cela ne tienne, avec les compétences interchangeables, je peux immédiatement changer de stance afin d’utiliser des compétences qui gardent mes pieds bien au sol.

De plus, vous apprendrez également de nouvelles compétences selon votre type d’arme de prédilection, vous offrant ainsi de nouvelles techniques à utiliser en combat, même chose du côté des filoptères.

Elgado étant beaucoup plus petit que Kamura, vous aurez également la possibilité d’avoir accès à tout ce qui est nécessaire en un claquement de doigts puisque les boutiques, coffres et forges sont à proximité les uns des autres, nous évitant ainsi d’utiliser la carte pour se téléporter rapidement d’un endroit à un autre.

Au niveau des ajouts facilitants, sachez que votre Chumsky portera maintenant un sac supplémentaire, vous permettant ainsi de stocker plus de ressources lors de vos chasses. Ajoutez à cela le nouveau système de cuisson des dangos qui vous permettra de booster certains attributs au détriment des autres. Vous allez affronter une créature qui inflige un fléau d’eau? Alors pourquoi ne pas booster la protection contre l’eau au détriment de la vitesse d’aiguisage de votre arme? Finalement, vous aurez également la possibilité de choisir plus facilement si vous désirez ou non chevaucher un monstre automatiquement lorsqu’il est vulnérable ou si vous désirez continuer de l’attaquer.

Visuellement, c’est difficile de faire mieux

Au niveau graphique, ça a déjà été mentionné à l’époque de Rise mais je le redis encore une fois : il est visuellement spectaculaire avec l’engin RE Engine. La performance et le taux de rafraichissement rehaussé comparativement au jeu original sur Nintendo Switch, combiné aux nouvelles zones riches en détails ainsi que les nouveaux effets visuels introduits donneront un aspect encore plus spectaculaire à certaines batailles. Les animations des monstres, encore et toujours plus rapide et plus fluide, vous laissera ébahi par moment.

Pour couronner le tout, la bande-son est, encore, sublime. Les nouvelles pistes audio qui ont été créées pour les nouvelles zones en font en sorte que vous croyez vraiment avoir changé de zone lorsque vous êtes dans les sections d’Elgado. Les nouvelles trames audio sont plus épiques, plus sinistres, utilisant même des choeurs par moment, donnant réellement un aspect plus orchestral.

Pour conclure le tout

Monster Hunter Rise: Sunbreak est l’une des extensions les plus fantastiques de la franchise Monster Hunter. Je dirais même plus que l’extension Iceborn de Monster Hunter World. Non seulement il prend soin d’ajouter beaucoup de contenu de qualité avec lequel nous divertir pendant des semaines, voir même des mois, mais il parvient également à améliorer tous les aspects du jeu. Que ce soit avec de nouvelles mécaniques ou des améliorations subtiles, vous ne pourrez qu’aimer ce nouvel extension qui, à mes yeux, est un achat à faire.

En fait, le seul inconvénient que je peux voir est le peu de « nouveaux » monstres ajoutés. Cela dit, vous avez la version 13.0 dès le départ, ce qui signifie que vous avez tous les ajouts Sunbreak qui sont à jour comparativement à ce qui a été livré sur la Nintendo Switch par le passé. Bien entendu, les différentes mises à jour gratuites prévues viendront palier au manque du bestiaire et je ne peux qu’avoir hâte de me frotter à ceux-ci.

L’extension se vend à 53,49$ mais, pour les gens ne possédant pas le jeu original, l’ensemble Monster Hunter Rise incluant l’extension se vend à 79,99$.

Un énorme « MERCI » à Capcom pour la copie du jeu.

Nom du jeu Monster Hunter Rise: Sunbreak
Date de sortie 28 Avril 2023 
Développeur Capcom
Série Monster Hunter
Éditeur Capcom
Plates-formes Nintendo Switch, PC, PlayStation 4, PlayStation 5, XBox One, XBox Series S|X
Genre Action-RPG, Aventure
Mode de jeu Solo et multijoueur
Langue Anglais et japonais (interface en français)

Monster Hunter Rise: Sunbreak

53.49
9.7

Graphismes

9.6/10

Trame Sonore

9.7/10

Jouabilité

9.9/10

Scénario

9.4/10

Durée de vie

9.8/10

Pour

  • Graphismes sublimes
  • Superbe trame sonore
  • Action très fluide et encore plus rapide
  • Les nouvelles zones sont plaisantes
  • Les ajouts sont très bien pensés

Contre

  • Pas de multiplateformes
  • Les ajouts au bestiaire sont un peu limités
Partager cet article
S'abonner :
Père de famille, gamer, chroniqueur pour Métro Média, développeur de jeu indépendant et programmeur dans la vie de tous les jours : j'initie mes enfants au plaisir du gaming avec les classiques des anciennes générations ainsi que les jeux récents.
un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.