TEST – OddBallers, le jeu de ballon prisonnier déjanté signé Ubisoft

Patrick Tremblay
Patrick Tremblay
lecture de 7 minutes

Jouer au ballon prisonnier n’aura jamais été aussi drôle

Est-ce que ça vous est déjà arrivé d’avoir envie de jouer à un jeu vidéo simple, sans flafla, sans cassage de tête? Et bien voilà que le studio Game Swing ainsi qu’Ubisoft ont décidé de proposer un jeu vidéo dans une thématique que petits et grands connaissent très bien de nos jours : le ballon prisonnier. Voilà, le principe de base que vous retrouverez dans OddBallers, un jeu de compétition de ballon prisonnier extrême.

Histoire

J’ai fait cette catégorie par pure plaisir car, en fait, il n’y a absolument aucune histoire dans le jeu OddBallers. On a tout simplement fait appel au concept de base qui est : tu es la balle, élimine l’adversaire à tout prix! Lance-lui ton plus beau “plomb” en pleine gueule!

La base du jeu

La base du ballon prisonnier est très simple mais, dans OddBallers, le tout a été remanié de façon à proposer le célèbre jeu de façon intense et totalement déjantée. Proposant plusieurs cartes, différents mini-jeux ou même d’autres objets que des ballons à lancer, en passant par des poulets et du papier toilette.

OddBallers se joue sous trois thématiques précises : la ferme, la vile et sur une île. La plupart des mini-jeux vont consister à éliminer tous les adversaires et accumuler le plus de points possibles dans des affrontements entre quatre à six joueurs. D’autres, en revanche, vous placeront en équipe avec vos rivaux pour faire des attaques en équipes ou même pour essayer de vaincre des espèces de boss, comme ces sacrés agriculteurs sur leur tracteur qui fonce à une vitesse folle sur les joueurs.

Heureusement, la présence de ces mini-jeux différents du classique affrontement en élimination évite de rendre le jeu mou, lassant, fatigant et trop répétitif. D’ailleurs, un des mini-jeux que j’avais bien aimé consistait à tondre des moutons. Vous deviez récupérer une tondeuse et aller tondre des moutons pendant que vos adversaires tentaient désespérément de vous faire perdre la tondeuse des mains pour la récupérer à leur tour. Bien entendu, concept oblige, la seule façon de faire perdre la tondeuse au joueur était de lui foutre un ballon ou un objet en pleine tronche. Entre temps, vous aviez la possibilité d’élaborer un plan diabolique pour essayer de rendre le tout encore plus attrayant et amusant et empêcher les autres d’avoir plus de points.

La plus grosse lacune du jeu

Comme vous vous en doutez sûrement, la base d’OddBallers est son aspect multijoueur. Étant sur les plateformes croisées, vous pouvez donc être jumelé avec n’importe qui, n’importe où et sur n’importe quelle plateforme de jeu. Mais, hélas, il semble que cela n’existe pas. Son attraction principale disparaît instantanément lorsque vous essayez de profiter du jeu en ligne et de rencontrer des gens avec qui vous auriez du plaisir à leur lancer vos ballons en pleine tronche. J’ai perdu le nombre de fois où j’ai essayé d’essayer le multijoueur en ligne et je n’ai pas réussi à rejoindre personne. En fin de compte, je jouais avec l’intelligence artificielle qui est très loin d’être intelligente, ou je jouais en multijoueur local avec la famille, c’était le seul véritable moment où j’ai pu jouer en multijoueur et avoir du plaisir.

Entre vous et moi, rien de tel que d’envoyer promener “gentiment” un être cher parce qu’il vous a fait un coup de cochon, ce qui résulte à une élimination avec grande compassion par la suite, question de montrer qui est le roi du ballon chasseur.

Joli mais…

Les décors sont jolis, rigolos et aussi déjantés que le jeu peut l’être. Les polygones des personnages crée un style qui appartient clairement à OddBallers, sans oublier sa trame sonore sympathique mais que l’on oublie assez rapidement.

Les contrôles sont hyper simples et le tout se joue très bien. Vraiment, ce qui est un “tue plaisir”, dans ce cas-ci, c’est l’absence de joueurs pour s’amuser en ligne.

De plus, le jeu propose un beau petit système de progression. Vous avez un passe de combat, comme bien des jeux multijoueur, bien entendu, ainsi que plusieurs niveaux différents remplis de pièces que vous pourrez dépenser dans le magasin de cosmétiques pour personnaliser votre personnage.

Voir à quelle vitesse les niveaux du passe de combat montent est très satisfaisant, mais je n’en voyais pas vraiment l’intérêt sachant que je ne pourrais me pavaner devant d’autres joueurs s’il n’y a jamais personne.

En conclusion

OddBallers est un jeu vraiment amusant et divertissant qui permet de mettre notre cerveau à OFF le temps de quelques séances de jeux. Le fait de pouvoir personnaliser notre personnage rend le tout encore plus farfelu, loufoque et plaisant à la fois. Le gros problème, ici, est le fait qu’il n’y a jamais personne avec qui jouer. J’ai beau essayer autant comme autant, je n’arrive juste pas à réussir à rencontrer d’autres joueurs.

Un énorme “MERCI” à Ubisoft pour la copie du jeu!

Nom du jeuOddBallers
Date de sortie26 janvier 2023
DéveloppeurGame Swing
Série
ÉditeurUbisoft
Plates-formesNintendo Switch, PC, PlayStation 4, XBox One
GenreJeu d’action, jeu de party, jeu de sport
Mode de jeuMultijoueur
LangueMultilingue (français inclus)

OddBallers

24.99$
6.5

Graphismes

7.4/10

Trame Sonore

7.1/10

Jouabilité

8.1/10

Plaisir de jouer

4.1/10

Durée de vie

5.6/10

Pour

  • Style unique visuellement
  • Trame sonore sympathique
  • Contrôles faciles à manipuler
  • Plusieurs mini-jeux

Contre

  • On ne rencontre jamais personne en ligne
  • L'IA est loin d'être intelligente
  • Je crois que ce jeu devrait être gratuit et miser sur le passe de combat et les cosmétiques
Partager cet article
S'abonner :
Père de famille, gamer, chroniqueur pour Métro Média, développeur de jeu indépendant et programmeur dans la vie de tous les jours : j'initie mes enfants au plaisir du gaming avec les classiques des anciennes générations ainsi que les jeux récents.
Écrire un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.