TEST – Riot Games présente Ruined King: A League of Legends Story, son RPG au tour par tour

Gabriel Smith
Gabriel Smith
lecture de 9 minutes

Airship Syndicate nous arrive avec leur nouveau jeu: Ruined King: A League of Legends Story, publié par Riot Games.

Contrairement au jeu original qui est un MOBA de Riot Games ou, si vous préférez, une arène de bataille multijoueur en ligne, Ruined King: A League of Legends Story, d’Airship Syndicate, est quant à lui un jeu RPG au tour par tour. Est-ce qu’il vaut le détour? Allons voir ça ensemble!

Une vie de piraterie

Le jeu se déroule à Bilgewater et à Shadow Isles, une région dévastée par une malédiction du nom de Black Mist, malédiction qui représente une puissante force corrosive qui envahit les terres des vivants. 

On commence le jeu en nous donnant le contrôle absolu de la championne, Miss Fortune, qui nous explique à l’aide de quelques lignes et d’une superbe cinématique une histoire l’impliquant elle et le champion Gangplank. On s’aperçoit assez rapidement que ce petit bout de gameplay est mis en place pour nous montrer les bases du jeu. 

Une fois le segment terminé, le jeu bascule vers l’une des principales protagonistes du jeu, Illaoi, apôtre de la vérité de Nagakabouros. Au cours de l’histoire, cinq champions se joignent à nous, ce qui nous fait six champions jouables pour le jeu. Autre qu’Illaoi, voici les cinq autres champions qu’il est possible de contrôler :

  • Braum;
  • Pyke;
  • Ahri;
  • Yasuo;
  • Miss Fortune.

À l’aide de votre équipe surpuissante, vous allez devoir combattre Viego qui a dorénavant le contrôle absolu sur la malédiction de la brume noire. Une histoire, je tiens à le préciser, qui est canon au jeu League of Legend.

Nous tous réunis, nous sommes invincibles!

Ruined King n’est pas différent des autres Turn-Based RPG. Pour ceux qui ne savent pas ce que Turn-Based RPG signifie, je vais vous l’expliquer : on parle ici d’un jeu qui se joue au tour par tour. Vous avez un affichage tout au bas de l’écran avec l’ordre d’attaque de tous les champions et toutes les créatures qui sont présentes dans le combat. L’ordre d’action dépend de la rapidité de l’ennemi, similaire à ces bons vieux Final Fantasy pour être plus clair.

Le jeu contient quatre modes de difficulté et le jeu est assez difficile alors n’hésitez pas à le mettre à facile si vous n’êtes pas habitués avec les jeux de ce type.

Commençons par les combats : vous avez trois sortes d’attaques lors des combats. Dans celles-ci, nous avons les attaques instantanées, qui sont des petites attaques mais qui ne nécessitent pas deux tours avant que votre champion attaque. Ensuite, il y a les attaques voies qui réaliseront beaucoup plus de dommage ou simplement vous donneront plus de vie que les attaques instantanées et consomment de la magie. Finalement, quand votre groupe de champions contient trois personnages, les attaques ultimes seront disponibles. Elles sont, en réalité, des attaques spéciales qui seront générées par le biais du momentum de votre équipe et qui sont destructrices pour l’ennemi.

Dépendant le champion choisi, les attaques peuvent varier sur les effets. Par exemple, Braum va posséder plusieurs attaques de défense dues à son bouclier. Ces attaques sont aussi reliées aux points de compétences que vous obtenez à force de monter vos champions de niveau. L’effet des set points sur vos attaques est de leur donner des bonus au cours de leur utilisation. 

Toujours avec la progression de niveau, vous allez obtenir des Runes. Ces Runes auront comme but de vous attribuer d’autres bonus au cours des combats. Vous allez être invité à les placer selon la façon dont vous jouez. Le menu des Runes est divisé en deux sections qui offrent des bonus très différents, gardez un œil là-dessus!

Au cours de votre parcours, vous allez fouiller des pots, des caisses en bois et même des coffres. Vous allez ainsi pouvoir obtenir des pièces d’or qui serviront dans les nombreux magasins qu’offre le jeu mais aussi plusieurs objets qui serviront à enchanter votre équipement. D’ailleurs, rarement ai-je vu un mode d’enchantement aussi facile à gérer que dans Ruined King! On vous montre simplement les ingrédients dont vous avez besoin et le taux de réussite que vous avez pour réussir votre enchantement, aussi simple que ça. 

Vous allez devoir gérer votre arme, votre armure, votre bague, votre collier et votre relique. Des morceaux d’équipement que vous pouvez vous procurer au magasin grâce à vos pièces d’or, à des coffres situés un peu partout dans les cartes et dans des pillages d’ennemis.

Il y a également la possibilité de pêcher. Cela dit, le seul point positif que je pourrais en dire est que vous pouvez pêcher des coffres qui contiendront de nombreux objets qui vous aideront dans vos quêtes. Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas aussi difficile que certains jeux qui utilisent ceci à leur tour.

Des cinématiques dessinées à la main, de la bonne musique et quoi d’autre?

Les cinématiques du jeu ont un côté très artistique. Elles ne sont pas animées mais nous affichent plusieurs images superbes avec un contour gras et qui sont très colorées. Certes c’est très différent de ce que les jeux d’aujourd’hui nous offrent mais c’est très beau et un style différent est toujours apprécié. Les combats sont très animés, à un point tel que nous n’avons pas le temps de nous endormir comme certaines personnes le prétendent des Turn-Based. Les attaques sont encore une fois très colorées et très bien animées. Prenons exemple des tentacules qu’Illaoi fait rugir du sol, elles sont sublimes!

Les territoires que le jeu offre sont très garnis, un jeu qui déborde de PNJ et de décors qui sont très thématiques au lieu où vous êtes situé. Sans oublier les musiques choisies pour ce jeu qui sont superbes. Jamais vous n’allez vous retrouver sans musique et, si vous êtes dans un territoire plus obscur, la musique s’assombrit aussitôt, rendant l’ambiance beaucoup plus lourde.

Il y a également l’option de mettre le jeu complètement en français, malheureusement on n’y retrouve que très peu de voice acting. On n’y retrouve pas des graphismes qui vont vous donner une claque certes, mais le côté plus bande dessinée est bien adapté et cela rend le tout quasi parfait.  

La conclusion

Ruined King: A League of Legends Story offre un temps de jeu d’environ vingt à trente heures, ce qui en fait un petit jeu et qui expliquera probablement son prix. Ne vous arrêtez pas à cela car ce jeu est une vraie pépite. Un jeu qui est visuellement superbe en terme de graphisme et qui nous offre une très bonne histoire, surtout si vous aimez le lore de League of Legends. Un jeu parfait c’est rare, il a donc fallu que je déniche un défaut pour vous.

Ruined King: A League of Legends Story est à 80% le même jeu que Battle Chasers: Nightwar. Il fallait peut-être s’y en attendre, puisqu’il s’agit des même développeurs, mais j’ai eu l’impression que je jouais a Battle Chasers avec une refonte graphique de League of Legends.

Malgré cela, j’ai eu du plaisir en masse à y jouer et pour le prix de 39.99$, ce jeu vaut la peine et j’espère de tout coeur que ce ne sera pas qu’un jeu mais bien une nouvelle licence dans le riche univers de League of Legends. 

Un énorme “MERCI” à Riot Games pour la copie du jeu.

Ruined King: A League of Legends Story

39.99$
8.9

Graphismes

9.0/10

Trame Sonore

8.5/10

Jouabilité

10.0/10

Scénario

9.5/10

Durée de vie

7.5/10

Pour

  • Histoire captivante
  • Graphismes sublimes et colorés
  • Système simple

Contre

  • Manque de voice acting
  • Ressemble énormément à Battle Chasers: Nightwar
Partager cet article
Animateur du podcast G Pour Geek, Gabriel est un passionné de jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans. Il aime avant tout les FPS, RPG et surtout les jeux de plateformes. Fanatique de Nintendo, bandes dessinées et de lutte également. Trois sujets qu'il essaie d'être le plus objectif possible malgré son amour pour les trois.
Écrire un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.