Test – Ship of Fools ne se laisse pas prendre pour un bouffon!

Patrick Tremblay
Patrick Tremblay
lecture de 11 minutes

Le studio de la ville de Québec, Fika Productions, lance enfin son jeu en mode grand public

Ship of Fools est le tout nouveau jeu “Made In Québec” qui provient du développeur Fika Productions et est publié par l’excellente Team17. D’ailleurs, quiconque connaît Team17 sait déjà très bien à quel point cet éditeur est un fervent passionné des jeux coopératifs, des jeux loufoques, des jeux déjantés et, surtout, des excellents jeux. D’ailleurs, ils sont réputés pour la franchise Worms, Overcooked! et, encore tout récemment, Moving Out. Voilà donc à leurs côtés que parait le jeu Ship of Fools de nos amis de Québec et, croyez-moi, celui-ci s’intègre très bien à ce que Team17 propose déjà et ne fera que briller par le plaisir qu’il propose, surtout en équipe.

Ship of Fools est un jeu de type roguelite vraiment traditionnel. Si vous avez déjà joué à des roguelites par le passé, on pense entre autre à Hades ou Rogue Legacy ou même Enter the Gungeon, vous devriez donc savoir qu’il s’agit d’un jeu dans lequel vous perdez tout “sauf” quelques petits atouts permanents et ça, c’est ce que propose également nos amis de chez Fika.

L’histoire est somme toute fort simple : vous vous êtes échoué sur la plage du Grand Phare, qui deviendra votre place de départ pour chaque aventure. C’est également à cet endroit que vous pourrez rencontrer la sorcière qui améliorera votre bateau et vos équipements, un espèce de forgeron armurier qui pourra améliorer vos canons et, finalement, un marchand qui débloquera de multiples objets ainsi que des améliorations tout au long de votre périple. La plupart des personnages que vous pouvez rencontrer se trouveront lors de vos expéditions, au fait. Après tout, il ne faut pas que ce soit trop facile dès le départ, sinon on perd l’essence-même du roguelite. Pour avoir accès à ces bonis et améliorations, il faudra piger dans votre monnaie amassée en jeu, bien évidemment.

Quel sera votre destin?

Pour chaque périple, j’aurais tendance à dire que cela vous prendra environ une heure avant de devoir tout recommencer, ce qui est quand même assez bien car plus court, nous aurions tendance à penser que nous ne faisons que passer le premier niveau à répétition et, plus longtemps, nous aurions plus facilement l’impression que d’être mort était une très mauvaise idée et que vous auriez pu réussir à passer au-travers du périple si ça n’avait été de votre bévue.

La boucle de jeu consiste à choisir votre héros ainsi que votre canon, puis à lever l’ancre. Grâce à votre carte, vous aurez la possibilité de tracer le chemin que fera votre navigation en mer et, ainsi, pouvoir dévoiler différentes zones remplis de monstres, de ressources, de trésors et même de boutiques. Toujours sur cette même carte, vous allez voir l’obscurité qui, à chaque trois tour, prend de l’expansion et vient recouvrir des zones dans lesquelles vous auriez pu retrouver butins et menu fretin. Il faudra donc user de stratégie car le temps vous est compté et il vous sera absolument impossible de pouvoir récupérer toutes les récompenses proposées. Si votre vaisseau touche ces fameuses zones obscurcies, c’est le méchant boss de niveau qui viendra vous affronter et, si vous n’avez pas été en mesure de bien planifier vos équipements, ce sera la fin pour vous, pauvre fou!

Votre bateau, au départ, possèdera trois zones de chargement qui pourront être agrandies avec le temps. L’une de ces zones servira pour vos munitions et les autres pour des boosts ou même des consommables. Apportez du bois pour réparer votre vaisseau, des boucliers pour augmenter l’armure de protection de votre flotte et plus encore. Vous pourrez amasser plus d’une centaine de reliques, allant à l’ajout de dégât élémentaire à la possibilité d’augmenter le nombre de munition de votre canon, afin de renforcer votre navire ou même votre héros. C’est pas peu dire!

Chaque Fool commence avec un bijou différent qui peut aider dans votre aventure. Au début, le jeu commence avec deux personnages disponibles, mais d’autres peuvent être trouvés tout au long des voyages, proposant plusieurs boosts uniques. Ainsi, vos choix de héros seront nombreux en très peu de temps.

Les combats ne sont pas aussi faciles que l’on peut penser

Honnêtement, j’adore les combats dans Ship of Fools! Pendant que votre héros peut tabasser les vilains au corps à corps, votre bateau, lui, attaque grâce à la bouche de ses canons. Vous pourrez donc attaquer les ennemis au loin ou faire valser ceux qui auront abordé votre navire. Vous avez la possibilité de prendre votre canon dans vos mains pour le déplacer sur le bateau, permettant ainsi de pouvoir attaquer sur plusieurs angles plus facilement. Mais, honnêtement, ce qui m’a fait le plus rire, c’est que vous pouvez utiliser absolument n’importe quoi comme munition! Lorsque vous avez plusieurs canons, c’est encore mieux! Là, vous pouvez charger chaque canon avec une munition précise et effectuer des combos vraiment géniaux! Vous avez également la possibilité d’utiliser des harpons pour attaquer vos ennemis mais ceux-ci servent principalement à collecter ce que vous pourriez ramasser qui flotte à la dérive, que ce soient des ressources ou même des trucs qu’on monstre aurait pu laisser tomber en mourant.

Parlant de monstres, ceux-ci sont vraiment superbement biens faits et sont très variés. Chaque zone possède son lot de créatures et, surtout, Fika ne s’est pas arrêté au principe d’offrir les mêmes monstres encore et encore sous différentes variantes. Chaque créature est différente, chaque zone vous en proposera des uniques et chaque boss est magnifiquement réfléchi et propose des attaques et des stratégies variées. D’ailleurs, ces boss sont vraiment biens faits et ne sont pas “trop” intenses non plus. Cela dit, ne tombez pas dans la lune parce que même le tout premier boss pourra vous vaincre aisément si vous ne le prenez pas au sérieux.

Un design sublime

Tous les graphismes du jeu sont dessinés à la main et l’attention portée aux détails est très présente. Comme mentionné précédemment, chaque monstre est unique et possède sa propre personnalité, chaque boss également, ainsi que chaque Fool et, bien entendu, ces superbes zones qui proposent des thèmes vraiment géniaux.

Quand on pense au point de vue technique, je dirais que j’adore la façon que le jeu a été conçu. Dans la plupart des roguelites, les premiers mondes deviennent rapidement redondants mais si vous passez trop vite aux zones suivantes, vous vous faites rosser dans le temps de le dire. Ici, Ship of Fools est plutôt bien équilibré et ce, du début à la fin. Choisissez votre plan de navigation, amassez les améliorations que vous aurez besoin et allez affronter le gros méchant, c’est aussi simple que ça. Si vous réussissez à vaincre le boss, vous pourrez alors recycler certains objets afin d’espérer obtenir quelque chose de plus avantageux ou plus puissant pour vous.

Ship of Fools, bien que je recommande fortement de le jouer à plusieurs, est très plaisant à jouer en solo aussi car vous n’avez pas à gérer le deuxième canon qui tire automatiquement. C’est plus ardu, certes, mais je n’ai jamais eu l’impression que pour réussir, je devais absolument jouer à deux. Cela dit, pouvoir le jouer à deux rend le tout encore plus amusant car le plaisir de coordonner ses attaques ou de se séparer des deux côtés se traduit généralement par une zizanie assez loufoque où l’on essaie de se dépêcher à éliminer tous les ennemis en plaçant n’importe quoi dans nos canons.

En conclusion

Ship of Fools est vraiment un jeu super amusant. J’avais parlé avec Antoine Grégoire-Slight au Salon du Jeu et du Jouet de Québec, premièrement pour féliciter l’équipe d’avoir obtenu trois prix au MEGAMIGS, mais également pour tâter son niveau de fébrilité quant à la sortie du jeu qui approchait à grands pas. Il était non seulement très excité mais ne pouvait également plus se contenir à l’idée de voir à quel point les gens avaient hâte de mettre la main sur le jeu.

C’est un début incroyable pour l’équipe de Fika Productions et, honnêtement, je suggère à tous et à toutes ce superbe jeu amusant, drôle et sympathique qu’est Ship of Fools. Que vous aimiez jouer en solo ou que vous vouliez un solide roguelite à jouer entre amis, ne vous laissez pas berner par son allure pittoresque, il en a dedans! Il est chaotique, frénétique et parfois frustrant, surtout si vous jouez seul puisque l’IA n’est pas toujours avantageux, mais avec un moussaillon à vos côtés, vous aurez l’air moins fou! J’ai déjà posé la question à savoir s’il y aura des extensions à venir mais… j’attends toujours la réponse.

Un énorme “MERCI” à Team17 pour la copie du jeu!

Nom du jeuShip of Fools
Date de sortie22 novembre 2022
DéveloppeurFika Productions
Série
ÉditeurTeam17
Plates-formesNintendo Switch, PC, PlayStation 4, PlayStation 5
GenreJeu d’aventure, Roguelite, Jeu de tir, Jeu de stratégie
Mode de jeuSolo et multijoueur
LangueMultilingue (français inclus)

Ship of Fools

19.99$
8.8

Graphismes

8.6/10

Trame Sonore

8.3/10

Jouabilité

8.9/10

Plaisir

9.5/10

Durée de vie

8.7/10

Pour

  • Superbes graphismes dessinés à la main
  • Roguelite fiable et complet
  • Des créatures uniques dans chaque zone
  • Se joue bien en solo
  • Excellent jeu à deux

Contre

  • L'IA n'est pas top
  • On en veut plus!
Partager cet article
S'abonner :
Père de famille, gamer, chroniqueur pour Métro Média, développeur de jeu indépendant et programmeur dans la vie de tous les jours : j'initie mes enfants au plaisir du gaming avec les classiques des anciennes générations ainsi que les jeux récents.
2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.