TEST – Starfield, Quand The Elder Scrolls possède une thématique de Space Opéra.

Gabriel Smith
Gabriel Smith
lecture de 12 minutes

Voici mon test sur le jeu qui a fait énormément parler c’est derniers jours. Est-il bon ou devons-nous lever le nez dessus?

Starfield fut présenté à L’E3 2018 et finalement est arrivé sur nos consoles Xbox et PC le 5 septembre dernier. Depuis 2018, bien des choses ont changées. Entre autre Zenimax, la maison mère de Bethesda, fut rachetée par Microsoft . Évidemment, en 2023, que Starfield soit une exclusivité sur les consoles du côté de Xbox fâche de nombreux joueurs, allant jusqu’au point de review bomb le jeu sur Metacritic. J’essaierai donc d’être le plus objectif possible sur celui-ci! 

Le jeu est développé par les papas de Fall Out et The Elder Scrolls, Bethesda Game Studios, un studio qui collectionne les nominations et les victoires lors du show de fin d’année, les The Game Awards. Alors vous comprenez que les attentes sont énormes du côté de Starfield. Il s’agit également d’un jeu de rôle, qui possède un gameplay d’action-RPG dans un monde ouvert totalement non linéaire, un peu comme Skyrim, Oblivion ou Fallout 4.

Une histoire d’artefact

Le paragraphe de l’histoire sera sans divulgâcheurs alors il s’agira du plus petit de ce test. L’histoire se déroule en 2330 et l’humanité est partie du Système Solaire pour s’aventurer au-delà de ce que celle-ci a connu. Votre personnage, après la création qui est super en termes de contenu, va rejoindre la Constellation, un groupe d’explorateurs qui est à la recherche de mystérieux artefacts. Vous serez donc mêlé à 19 missions qui seront, malheureusement, très répétitives pour être en mesure de clore la trame principale du jeu. Il vous faudra compter entre 20 et 25 heures de jeu.

Bien évidemment, le jeu offre bien plus qu’une trame principale et, petit conseil entre joueurs, complétez l’histoire avant de vous aventurer car le New Game Plus est obligatoire une fois la trame principale complétée. 

Plusieurs activités, ou encore des quêtes annexes, seront présentes pour vous offrir davantage de contenu et souvent les histoires de celles-ci seront souvent bien meilleures que la trame principale en elle-même. Ce n’est pas nouveau puisque c’était également le cas avec les Fallout 3 et 4 et Skyrim. Les Factions, similaires aux guildes pour les joueurs de The Elder Scrolls, sont hyper plaisantes et la thématique offerte dans les missions sont à couper le souffle. Un côté “spaghetti western” ou, encore, un côté science-fiction à la Alien sera souvent offert comme ton de ces missions.

Des mécanismes énormes mais mal développer

En termes de gameplay, Starfield déborde plus qu’un gros pop-corn dans un petit contenant. Je vais donc commencer avec le fonctionnement du jeu et le tir. 

Starfield est un jeu de rôle et vous créez vous-même l’identité de votre personnage. Il sera donc très important de bien répondre lors des discussions avec les nombreux PNJ du jeu. Essayez de les persuader au lieu de les menacer aura un meilleur effet sur la relation entre vos compagnons et vous. Également, vous allez remarquer que vous pouvez absolument tout piller. Il est donc assez simple de s’amasser une somme énorme de crédits, la monnaie du jeu. Faites attention, ceci dit! Vous avez une limite de masse à transporter et si vous la dépassez, contrairement à Fallout ou The Elder Scrolls, votre personnage ne perdra pas en vitesse mais votre oxygène tombera rapidement à zéro lors de vos déplacements, ce qui pourrait entraîner votre perte. 

Pour ce qui est des sections d’action et de tir bien, malheureusement, j’ai trouvé que le 30 IPS piquait un peu les yeux. Rien de bien dramatique mais on s’en aperçoit par moment. Le tir est un peu mou et plusieurs diront qu’il manque d’animation lorsque vous allez abattre des ennemis en mode couverture. Hélas, cela a toujours été de cette façon dans les jeux de ce studio. Le tir est beaucoup mieux que Fallout, à mon humble opinion, et les effets de gravité augmentent le plaisir, surtout lorsque vous êtes seul contre une équipe de pirates de l’espace. Avant d’avancer sur un autre mécanisme, sachez qu’au niveau des munitions, c’est catastrophique! On y retrouve beaucoup trop de types différents et rien n’aide pour que le joueur se retrouve facilement aux sein de tout ça. Je ne peux pas comprendre qu’en 2330, aucune technologie ne saurait régler ça! 

L’exploration des planètes est fantastique, quant à elle. Préparez-vous à en voir de toutes les couleurs. Je n’ai aucun point négatif de ce côté. Le jeu a été annoncé comme étant un jeu d’exploration spatiale et qu’il n’aurait pas de liberté d’exploration entre les planètes. Todd Howard avait d’ailleurs lui-même dit de ne pas comparer le jeu à Elite Dangerous, Star Citizen ou encore No Man’s Sky et que Starfield n’était pas un jeu de simulation dans l’espace. Il est exactement ce que le studio avait mentionné dès le départ sur ce point. Ahhh oui, vous n’avez pas de carte et j’espère que le studio réglera cet aspect bientôt!

L’arbre de compétences est un peu complexe. Une fois que votre personnage monte de niveau, vous obtenez un point de compétence que vous serez invité à insérer dans votre arbre. Cinq branches sont disponibles et les bonis finaux de chacune d’elles sont hyper importants dans le déroulement du jeu. Une fois le point placé, vous allez devoir compléter un petit défi. Par exemple: vous jouez au SMG et vous optez pour le boni de cette arme. Une fois le premier point placé, vous allez devoir tuer 20 ennemis. Le défi est complété et quelques points d’expérience plus tard, votre personnage monte encore une fois de niveau et vous pourrez encore une fois placer un point dans la branche du SMG. Votre but est d’obtenir le 50% de dégâts du SMG mais il vous faudra atteindre le quatrième palier pour l’acquérir. Vous mettez donc en place votre point boni sur le deuxième palier et remarquez alors que le défi sera identique à son prédécesseur, mais avec un nombre plus élevé d’ennemis. Un petit peu ridicule comme aspect, à mon avis. 

Des pouvoirs à la Skyrim sont aussi disponibles dans le jeu. Je ne peux pas vous dire comment, car cela vous divulgue le jeu, mais j’ai trouvé que c’était très secondaire comme aspect, pour ne pas dire inutile. On est très loin du mécanisme hyper bien développé de Skyrim.

Vous pouvez construire vos vaisseaux, les améliorer et même vous en procurer de nouveaux, le tout dans le but ultime de réaliser des batailles dans l’espace. Le contrôle est super bien adapté et ces combats spatiaux ne sont pas systématiquement présentes à chaque fois que vous naviguez dans l’espace, ce qui ne laisse aucunement place à l’essoufflement. Vous pouvez réaliser du trafic d’objets de contrebande, vous insérez dans une base avec une communauté, exactement comme dans Fallout, ou encore vous procurer un loft dans une des quatre villes du jeu. Ça, je dois dire que c’est juste parce que c’est cool d’avoir son loft!

Starfield est aussi beau que, par moment, on a le pressentiment de jouer à un jeu vieux de 10 ans

Starfield est super beau, malgré son ton très foncé qui est très réaliste avec le monde dans lequel nous vivons. En revanche, il présente quelques défauts. Je vous donne quelques exemples : si vous êtes stationnaire dans l’espace et regardez les planètes graviter autour depuis la planète où que vous êtes situé, votre mâchoire va décrocher. Mais, lorsque vous passez en mode minage de ressources, vous allez remarquer que plusieurs surfaces manquent de détails. C’est du pur Bethesda mais, en 2023, le manque de détails ne devrait pas être toléré dans un jeu de cette ampleur. 

Les animations sont aussi un défaut du jeu. Les conversations statiques avec les PNJ sont assez endormantes, par moment. Juste un brin de gestuelle avec les bras aurait probablement fait toute une différence mais, malheureusement, cela donne l’impression que les PNJ sont morts de l’intérieur. Bien évidemment, j’ai eu plusieurs bugs. En revanche, rien ici qui fait que mon plaisir a disparu. J’ai eu quelques baisses d’IPS dans les grosses sections de la ville de Néon ou encore New Atlantis. Sans oublier que j’ai eu trois crashes sur ma Xbox Series X durant un totale de 45 heures de jeu. 

Starfield possède beaucoup trop de temps de chargement. Ils ne sont pas longs, mais plutôt nombreux. À la longue, ça devient pénible.

La trame sonore est tout simplement unique en son genre et est littéralement similaire à celle de Skyrim mais, dans l’espace! Je l’écoute dans mes déplacements hors de la maison. Le doublage, quant à lui, est également excellent. Je sais que celui de la version française est bon mais qu’il n’est pas synchronisé avec les lèvres. Celui dans la langue d’origine est, de son côté, excellent et la synchronisation est adéquate.

Conclusion

Starfield est un excellent jeu. Est-il le jeu de l’année? Non! Ce titre revient à Baldur’s Gate 3. Il est à tout le moins un prétendant et va probablement obtenir une nomination malgré une année chargée de gros et bons jeux. Oui, le jeu n’est pas parfait et, tant qu’à moi, aucun jeu ne mérite un 10. Starfield est malgré tout un jeu qui sera jouer dans dix ans et j’ai bien hâte de voir ce que les moddeurs feront pour celui-ci ainsi que les expansions officielles. Bethesda a encore une fois créé un jeu bac à sable qui évoluera très bien dans le temps!

Un énorme “MERCI” à Bethesda pour la copie du jeu!

Nom du jeuStarfield
Date de sortie5 septembre 2023
DéveloppeurBethesda Game Studios
Série
ÉditeurBethesda Softworks et Xbox Games Studio
Plates-formesPC, Xbox Series S|X
GenreJeu de rôle
Mode de jeuSolo
LangueMultilingue

Starfield

89.99$
8.8

Graphismes

8.0/10

Trame Sonore

9.2/10

Jouabilité

8.0/10

Scénario

8.7/10

Durée de vie

10.0/10

Pour

  • Les quêtes de factions possèdent un ton parfait
  • L'aspect RPG
  • Le jeu est beau dans l'intégralité
  • La création de vaisseaux
  • La trame sonore à couper le souffle

Contre

  • Les bugs, les pertes d'IPS et les crashes
  • La trame principale moins entraînante que les quêtes annexes
  • Les PNJ ont l'air sans vie
  • La gestion des munitions
  • Il manque clairement une carte
Partager cet article
Animateur du podcast G Pour Geek, Gabriel est un passionné de jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans. Il aime avant tout les FPS, RPG et surtout les jeux de plateformes. Fanatique de Nintendo, bandes dessinées et de lutte également. Trois sujets qu'il essaie d'être le plus objectif possible malgré son amour pour les trois.
un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.