Vivez les nouvelles aventures de Link, notre chevalier hyruléen au service de la princesse Zelda

C’est demain, le 12 mai, que sortira le 20e jeu de la franchise The Legend of Zelda, celui qui est la suite directe de The Legend of Zelda: Breath of the Wild. Vous l’aurez deviné, il s’agit du très attendu jeu développé et édité par Nintendo : The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom.

Une suite très attendue

Depuis le dévoilement du nom du tout nouveau jeu de la franchise, celui-ci est sur les lèvres de bon nombre de joueurs et de joueuses et ce, même si pour la plupart d’entre eux, Breath of the Wild était un excellent jeu de rôle mais un mauvais jeu de la franchise The Legend of Zelda.

Lorsque Breath of the Wild est arrivé sur le marché, nous avons alors connu une nouvelle façon de jouer à cette symbolique franchise qui vient de célébrer son 37e anniversaire le 22 février dernier, jour du lancement du tout premier jeu sur la Famicom au Japon en 1986.

Là où le jeu a été considéré comme étant mitigé était son aspect un peu trop vaste et vide mais aussi sur la fragilité des armes et des boucliers qui pouvaient se fracasser à tout moment, nous forçant ainsi à transporter sur nous bon nombre d’équipement de rechange pour ainsi réussir à vaincre nos ennemis.

En revanche, ces nouvelles mécaniques permirent aux joueurs d’explorer ce vaste monde qu’est Hyrule afin de découvrir les différents sanctuaires, les donjons, amasser quelques 900 graines de Korok et plus encore, faisant varier les heures d’aventure allant entre 50, pour une personne désirant faire le jeu d’un bout à l’autre rapidement, à 200 heures pour un complétionniste.

Voilà maintenant la question ultime: comment Nintendo pouvait-il offrir une expérience meilleure que le précédent à ce stade?

La réponse est fort simple : en proposant la même chose, peaufinée et améliorée, mais deux fois plus vaste!

The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom est prêt à accueillir ses fans!

Comme vous avez pu le voir dans les nombreuses bandes annonces ainsi que mon aperçu du jeu et la décortication, vous vous retrouvez dans une Hyrule complètement ravagée et dévastée par les pouvoirs du Fléau qui se sont déchainés, propulsant le château d’Hyrule dans le ciel et dévoilant également des îles flottantes dans le ciel.

D’entrée de jeu, vous vivrez les moments qui amenèrent notre héros et sa princesse à ce soudain cataclysme. D’ailleurs, les premiers moments du jeu vous permettront de comprendre ce qui est arrivé à Link et à son bras ainsi qu’à vous familiariser avec ce nouvel environnement combiné au dévoilement des divers pouvoirs : Amalgame, Ascension, Rétrospective et Emprise.

Ces pouvoirs, différents de ceux que nous pouvions utiliser grâce à la tablette Sheikah dans Breath of the Wild, seront un point tournant pour la progression de notre jeune champion.

Les différents pouvoirs de Link

Dans Tears of the Kingdom, nous avons quatre grands pouvoirs que Link peut utiliser. En premier lieu, nous avons le pouvoir d’Amalgame qui permet de combiner des objets ensemble pour créer de nouvelles combinaisons d’armes ou de boucliers. Par exemple, combiner une arme avec un rubis vous permet de créer une nouvelle arme qui lancera des boules de feu à chaque coup ou, si vous le désirez, combiner un oeil de créature avec une flèche créera une flèche à tête chercheuse qui fera mouche à chaque coup. D’un autre côté, vous pouvez combiner votre bouclier avec différents objets pour le rendre plus dur ou même pour créer des écrans de fumée avec un champignon fumigène ou de devenir une fusée humaine en combinant la fusée Zonai à votre écu.

Autre pouvoir, celui que j’ai tendance à oublier le plus souvent : Ascension. Ce pouvoir vous permet de franchir les structures au-dessus de vous et vous amener au niveau supérieur en un claquement de doigt. Hélas, dans mon cas, je me suis tellement habitué à grimper çà et là qu’il m’arrive parfois de l’oublier sauf aux endroits où il est clairement nécessaire pour réussir un puzzle. Là où il faut cependant faire attention, c’est sur le fait que cette compétence requiert un plafond ou une structure solide relativement assez plate et près au-dessus de la tête pour être utilisée.

Le troisième, appelé Rétrospective, est l’outil idéal pour tous : il permet de faire rembobiner le temps à un objet animé ou inanimé quelconque qui se serait déplacé afin de reprendre sa position initiale. Ce sort est donc parfait pour grimper sur des blocs qui tombent des îles dans le ciel afin de monter sur ces fameuses îles flottantes qui regorgent de secrets… ou idéal pour se sortir du pétrin parce qu’on a fait une gaffe comme, par exemple, envoyer un truc important de l’autre côté d’un ravin infranchissable mais que nous aurions dû ô combien réfléchir avant de commettre l’irréparable.

En dernier de tout, le pouvoir d’Emprise, celui qui nous permet de prendre des objets à distance et de les manipuler comme bon nous semble afin de créer ponts, voitures, radeaux et autres objets qui pourront nous être utiles dans nos déplacements ou, encore une fois, pour résoudre des puzzles qui se dresseront devant nous.

Le pouvoir d’Emprise est clairement le pouvoir qui sera le plus utilisé dans le jeu et, si vous n’aimez pas construire des trucs, sachez qu’il y a un autre pouvoir que nous vous avons caché, celui d’Autobuild. Celui-ci n’est pas un pouvoir obligatoire et vous devrez chercher pour le trouver. En revanche, il offrira à tout joueur de se rappeler, ou même de mettre en favoris, des constructions récentes. Ainsi, grâce à cet outil, vous pourriez avoir la chance de fabriquer à nouveau un colossal moyen de transport en un tournemain.

Un gameplay peaufiné dans un monde vaste et rempli de vie

Une des lacunes de Breath of the Wild était clairement son vaste univers malheureusement vide où il n’y avait que quelques campements de créatures par-ci, par-là. Dans Tears of the Kingdom, non seulement vous affrontez de nouvelles créatures mais, de plus, la carte du monde regorge de ces dangers sur pattes qui sont, ma foi, beaucoup plus intelligents que par le passé. De retrouver un leader Bokoblin qui rallie ses troupes autour de lui afin de le protéger pendant qu’il nous lance des objets au loin ou de voir des créatures nous frapper dès que nous avons le dos tourné, souvent causé par un autre assaillant, c’est réellement un facteur à prendre en considération!

Contrairement à son prédécesseur, Tears of the Kingdom possède également une plus grande vastitude. On vous octroie des pouvoirs qui sont gigantesque et on vous dit : « Faites ce que vous voulez! À partir de maintenant, voici les endroits où vous devriez aller mais libre à vous d’y aller tout de suite ou plus tard! »

En effet, le jeu vous dévoilera la partie principale de son intrigue mais, d’un autre côté, vous poussera à investiguer ailleurs pour trouver d’autres trucs intéressants comme des PNJs qui vous donneront des quêtes additionnelles, des objets spéciaux ou des matériaux de la technologie Zonai que vous ne possédez pas déjà, de nouvelles armes, armures et boucliers et même, bien entendu, des sanctuaires pour récupérer de la lumière ainsi que de nombreux Koroks et leurs noix. Vous pourrez donc vous balader où vous le désirez en terre d’Hyrule, dans le ciel sur les îles flottantes ou dans les cavernes sinueuses des abysses sous terre.

Qui dit The Legend of Zelda dit systématiquement : des donjons. D’accord, mis à part les créatures divines de Breath of the Wild. Dans Tears of the Kingdom, vous aurez la possibilité de résoudre énigmes et puzzles en vainquant moultes ennemis dans des donjons qui vous permettront, une fois complétés, d’affronter de gros méchants boss qui, une fois vaincu, vous donneront un coeur complet ainsi qu’un artefact de lumière et ses pouvoirs, vous permettant ainsi d’être encore plus fort pour affronter le Roi Démon: Ganondorf et ce, même si les différents équipements que vous trouvez ont de la corrosion, causée par le Fléau.

Le Fléau, présent également dans les fosses abyssales, grugera les coeurs de Link, réduisant ainsi sa santé maximale pouvant être soignée. Le fait de trouver des racines de lumière ainsi que certaines fleurs vous permettra de rétablir ces coeurs perdus, heureusement.

Mais, qui sont ces fameux Zonai?

Dans The Legend of Zelda: Breath of the Wild, les Zonai étaient considérés comme une tribu barbare préhistorique et plusieurs ruines que nous pouvions croiser étaient les leurs. D’ailleurs, nous avions même la possibilité de voir le sceau des Zonai dans les fameux motifs cubiques ainsi que sur les tuiles des routes conçues par ceux-ci.

Voilà maintenant que les Zonai sont placés en avant-plan dans Tears of the Kingdom puisque ces îles flottantes seraient leur création ainsi que les différents objets que nous pourrons trouver pour nous aider comme les fusées, les lance-flammes, les ventilateurs et plus encore. Selon l’histoire, ces fameux Zonai auraient d’ailleurs déjà affronté le Fléau par le passé, ayant échoué. En revanche, leur technologie saura être très utile pour notre héros afin d’accomplir sa mission.

De plus, des géoglyphes apparaîtront dans le monde entier, vous permettant ainsi de trouver des souvenirs du passé dans ce qui s’appelle des Larmes du Dragon. Beaucoup se souviendront que les Zonai, en fait, vénéraient un dragon d’eau, celui qui représentait le Triforce du courage. Vous devrez donc trouver comment résoudre le mystère de ces géoglyphes pour en apprendre plus sur les Zonai et leur intervention d’antan contre Ganondorf.

Le côté négatif du jeu

Hélas, bien que le jeu soit merveilleux et superbe en tout point, il semblerait qu’il y ait certaines lacunes qui me brisent le coeur :

En premier lieu, je me serais attendu à ce que les îles flottantes soient plus imposantes et, également, plus importantes. En fait, mis à part celles qui recèlent certains donjons, ce sont surtout de petites îles qui possèdent quelques créatures antiques, des puzzles et des coffres contenant des vieilles cartes. Elles ne font pas partie intégrante du jeu comme je m’en serais attendu, par faute de The Legend of Zelda: Skyward Sword et le Skyloft. Je considère donc cette lacune comme étant ma faute personnelle et non celle de Nintendo.

En revanche, le jeu regorge de nombreuses cavernes qui semblaient être sinueuses et regorgeantes de mystères. Hélas, il s’agit principalement de petites cavernes où, trop souvent, nous devons fracasser des pierres pour passer, récupérer quelques minerais, plantes et autres objets, vaincre une étrange créature aux allures de batracien et ressortir. J’aurais aimé que ces cavernes soient plus profondes, plus riches et possédant plein de dédales qui nous font perdre la tête.

J’ai adoré le retour des donjons mais je dois admettre que je les ai trouvés trop petits et trop simples et ce, même si Nintendo faisait mention de « vastes donjons ». Certes, la façon de nous rendre dans ces fameux donjons peut être long et fastidieux, je repense entre autre à la façon d’accéder au Temple du Vent en compagnie de Tulin en franchissant de petites îles flottantes au-travers d’un blizzard intense où le simple fait de chuter nous forçait à devoir tout reprendre de zéro ou même la façon d’accéder au Temple de l’Eau avec Sidon dans une zone où la gravité est moindre et où le mauvais saut pouvait nous catapulter hors de la zone.

Je dirais, honnêtement, que l’emphase a été placée sur les îles flottantes mais, en fait, mon escapade préférée s’est retrouvée dans les fonds abyssaux ou nous devions affronter des créatures possédées par le Fléau dans la plus totale des noirceurs où seules les plants lumineux placés nous éclairent et où l’utilisation de l’armure de mineur est un réel atout.

Pour résumer le tout

Après avoir passé plus de 40 heures sur le jeu, je peux vous dire une chose : je n’ai même pas dévoilé la moitié de la carte encore! Il y a énormément à explorer, à comprendre, à creuser et à combattre. Le fait d’avoir plein pouvoir décisionnel sur ce que nous désirons faire fait en sorte que vous pouvez passer des heures à faire de l’exploration sans jamais faire avancer l’histoire, pour ensuite vous décider à foncer et régler deux donjons en l’espace de quelques heures.

Vous aurez la chance d’intervenir dans des situations où les Hyruléens affronteront des ennemis ou essaieront de démystifier également ce qui s’est produit depuis le fameux cataclysme et tous oeuvreront pour aider le chevalier afin de retrouver la princesse disparue, le tout grâce aux nouveaux pouvoirs en notre possession ainsi que la technologie Zonai qui nous est maintenant offerte.

Chose très importante à considérer : vous avez maintenant accès à un livre de recettes! En effet, lorsque vous créez des recettes avec vos ingrédients, ceux-ci se traduisent par des pages de recettes que vous pouvez revisiter et recréer si vous avez tous les ingrédients sous la main! Quel plaisir que de ne plus avoir à chercher quoi utiliser avec une pierre de sel ou une pomme pour obtenir un repas qui donnera quatre coeurs temporaires supplémentaires ou qui augmentera votre résistance au froid!

En conclusion

Pour conclure le tout, je peux vous dire que c’est un réel plaisir de pouvoir réexplorer Hyrule de cette nouvelle façon, ayant l’impression de voir des endroits familiers mais qui, par le cataclysme, ont totalement changé. Découvrir de nouveaux mystères et résoudre de nouveaux puzzles dans ce jeu en monde ouvert qui est, en fait, un gigantesque puzzle à lui seul est vraiment très plaisant.

The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom est, pour la première fois dans toute la franchise, une suite directe d’un autre jeu et il sait clairement s’appuyer sur son prédécesseur avec brio. Vous n’avez qu’une quinzaine de minutes devant vous? Allez récolter quelques ingrédients et quelques minerais qui pourraient vous être utiles en relaxant. Vous avez quelques heures à tuer? Pourquoi ne pas aller investiguer les îles flottantes, les fonds abyssaux ou vous frotter contre un boss dans l’un des donjons?

Là est le plus grand charme de ce jeu : la possibilité de faire ce que vous voulez, quand vous le voulez et de la façon dont vous en avez envie. Certes, il y a encore les foutues armes qui brisent mais Amalgame vient vous offrir une nouvelle façon de revisiter les combats de façon rapide et unique. La seule réelle lacune, à mes yeux, est le fait que j’aurais aimé que les donjons soient plus gros que ce qui est proposé.

Vous vous souvenez quand je mentionnais que The Legend of Zelda: Breath of the Wild était un excellent RPG mais un mauvais Zelda? Eh bien voilà que Tears of the Kingdom risque de ravir ses fans, autant ceux qui avaient adoré le prédécesseur que ceux qui n’ont pas été comblés à 100%!

Un énorme « MERCI » à Nintendo of Canada et Nintendo of America pour la copie du jeu!

Nom du jeu The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom
Date de sortie 12 mai 2023 
Développeur Nintendo
Série The Legend Of Zelda
Éditeur Nintendo
Plates-formes Nintendo Switch
Genre Jeu d’action-aventure
Mode de jeu Solo
Langue Multilingue (français inclus)

The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom

89.99$
9.9

Graphismes

9.8/10

Trame sonore

9.8/10

Jouabilité

9.9/10

Scénario

10.0/10

Durée de vie

10.0/10

Pour

  • Superbes graphismes très colorés
  • Trame sonore à la fois douce, captivante et intense
  • Les nouvelles compétences de Link sont très utiles
  • La liberté dans ce vaste monde ouvert
  • Il y a tellement à visiter et d'énigmes à résoudre

Contre

  • Les donjons sont un peu trop petits
  • Manquer d'équipement peut devenir très difficile par moment

Père de famille, gamer, chroniqueur pour Métro Média, développeur de jeu indépendant et programmeur dans la vie de tous les jours : j'initie mes enfants au plaisir du gaming avec les classiques des anciennes générations ainsi que les jeux récents.