TEST – Various Daylife quitte l’Apple Arcade pour se joindre à nos consoles

Philippe Lauzon
Philippe Lauzon
lecture de 14 minutes

Des concepteurs de grands titres à succès nous vient le port de Various Daylife, un jeu qui se trouvait à l’origine sur Apple Arcade

Square Enix est très prolifique par les temps qui courent ! Pour Various Daylife, il s’agit toutefois d’un port sur consoles et PC tandis que le jeu a d’abord vu le jour pour Apple Arcade en 2019. Le développeur DokiDoki Groove Works, comprenant des membres ayant travaillé sur les succès comme Triangle Strategy, Bravely Default et Octopath Traveler nous offre un jeu plus modeste, qui doit être apprivoisé !

Colonisateurs et expéditeurs du nouveau monde

Le continent d’Antoecia est à découvrir et l’Empire envoie vague après vague de colonisateurs pour conquérir ce nouveau monde. Sept ans se sont écoulés depuis le début de la colonisation et votre personnage figure dans la septième vague de colonisation venant peupler ce nouveau territoire vendu comme la terre de toutes les possibilités. En effet, il est dit que tous peuvent décider de leur propre métier en venant s’établir sur la nouvelle terre. En revanche, les désirs d’expansions du roi sont grands et les contrées avoisinantes de la capitale encore sauvages. C’est avec cette prémisse que votre personnage débarque en ville pour se lancer dans la découverte du continent.

Entre la ville et les régions sauvage

Le jeu se déploie principalement en deux parties : la première, où vous passerez le plus clair de votre temps, est d’effectuer des tâches en ville permettant d’augmenter les jauges de statistiques, l’expérience et d’accumuler de l’argent pour votre personnage. Argent qu’il vous faudra dépenser sans compter pour préparer vos expéditions en améliorant le niveau de vos compagnons et votre affinité avec ceux-ci puis acheter des objets et de la nourriture.

Les tâches se complètent automatiquement et consument une unité de temps. Sachez que deux unités forment une journée, soit l’avant-midi et l’après-midi. Certaines tâches ne sont offertes que durant le matin ou l’après-midi. Les tâches sont reliées aux différentes classes du jeu et font monter les statistiques intéressantes pour cette classe mais en descendent d’autres. Des bonis multiplicateurs de score de statistiques sont disponibles chaque jour. Attention, cependant, à bien sélectionner votre tâche puisqu’une baisse de statistique est également multipliée par le boni ! Les bonis ont des multiplicateurs pouvant aller de x2 à x9 et l’on comprend rapidement que leur gestion efficace est indispensable pour monter les rangs des statistiques.

On peut échouer une tâche ou se blesser, selon des variables préétabli, notamment via la difficulté de la tâche ou de notre niveau d’endurance et de moral au moment d’effectuer celle-ci. Se blesser clouera le personnage au lit pour quelques jours et baissera la jauge de toutes les statistiques de plusieurs points. On peut éviter ce désagrément en participant à diverses activités dans la ville, moyennant une somme d’argent. On pourra alors regagner endurance et moral et retourner accomplir des tâches.

C’est en tout près de 100 tâches différentes qui vous seront offertes aléatoirement, débloquées à mesure que vous découvrez les nouvelles classes du jeu.

La seconde partie consiste à mener des expéditions, soit les quêtes principales du jeu. Les compagnons se déplacent dans l’environnement automatiquement de gauche à droite en passant du jour à la nuit. Une barre de progression en pourcentage se remplit à mesure que le temps passe. Vous affronterez de nombreux monstres au courant du périple mais ce n’est pas tout. Les points de vie maximum de vos compagnons ne cesseront de descendre tout au long de l’expédition et vous devrez camper et manger pour les faire remonter.

Le temps passe et rien ne presse…mais le développement de l’histoire se fait attendre!

À l’instar des jeux comme Persona 5 où la gestion de votre temps est cruciale, Various Daylife ne semble pas se soucier que vous passiez 10 jours ou 2 mois à vous préparer pour la prochaine expédition, et c’est tant mieux ! Il y a bien quelques évènements avec des tâches spéciales à réaliser à l’intérieur d’un laps de jours mais ceux-ci sont généralement assez faciles à réaliser et la récompense bien maigre. On ne nous presse pas d’explorer les régions éloignées.

En revanche, l’intrigue ne se révèle pas rapidement et là, c’est bien malheureux.  La progression du personnage est lente et on passe le plus clair du temps à effectuer des menus contrats. La quête principale est bien linéaire au début : on vous offre une nouvelle expédition lorsqu’on en termine une. Le jeu souffre cruellement de manque de rythme au départ. On frappe rapidement un mur dans les expéditions et la difficulté augmente de façon drastique, nous obligeant à passer de plus en plus de temps en ville à grimper les statistiques.

Finalement, c’est après quelques expéditions de l’histoire principale, autour de 5h de jeu pour moi, que celui-ci s’élargit légèrement. Nouvelles activités en ville, plusieurs expéditions secondaires permettant de débloquer de nouvelles classes et plus d’équipements et d’items aux boutiques. Hélas, encore là, on frappe rapidement de nouveaux murs qui nous forcent à rester au village et accumuler de l’argent pour équiper nos personnages et les faire monter en niveau. Pour l’intrigue, il faudra encore attendre plus longtemps !

Une ville qui prend vie, lentement

Various Daylife nous propose de déambuler dans une ville avec quelques boutiques et attractions, mais sans plus. Impossible d’interagir avec les personnes qu’on rencontre outre ceux liés aux activités. Je ne comprends pas le désir des développeurs de nous faire se déplacer physiquement dans un endroit aussi vide dès le départ. Après quelques expéditions, on nous récompense avec plus d’activités ET un menu pour voyager directement à l’attraction ou la boutique que l’on souhaite sans devoir marcher, enfin! Même après plusieurs heures de jeu et quelques nouvelles activités, plus ou moins intéressantes pour leur prix, la ville reste assez sous développée.

On peut aussi aller potiner en ville pour gagner différents bonis pendant quelques jours. Ils seront indispensables pour mener à bien vos expéditions !

Un système de classes basé sur les professions de vos compagnons

Les premiers personnages que vous croisez en arrivant à la capitale forment rapidement votre équipe. Chacun ayant un job spécifique et on ne réinvente pas la roue : un guerrier, un mage, un prêtre et… une serveuse !? Eh oui, une serveuse ! En fait, c’est l’équivalent d’un de soutien de type bonis et malus. Les compagnons d’aventure nous proposent tous de joindre leur métier et nous donnent des tâches spécifiques à accomplir pour développer nos compétences. Plus on fait de tâches pour eux, plus on acquiert de compétences dans ce job. Il y a quatre compétences par classe.

Après quelques expéditions, vos compagnons débloquent chacun un second job et vous pourrez à votre tour utiliser les compétences de ce nouveau job, moyennant quelques tâches accomplies dans cette branche ! Vos compagnons et vous-mêmes pouvez changer de job à tout moment en dehors des expéditions. Il est donc important de comprendre les synergies qu’apportent certaines classes entre elles avant d’aller en expédition.

J’aime particulièrement le fait que les personnages ont tous des motivations personnelles pour développer leur second job. Les interactions ne sont pas nombreuses mais elles appuient bien le système de classes, c’est fluide et ça s’inscrit bien dans l’histoire du personnage.

C’est une vingtaine de classes avec lesquelles vous pourrez jongler et modeler votre équipe de quatre aventuriers.

Mécaniques intéressantes, exécution bâclée

Various Daylife offre des mécaniques franchement intéressantes. Se préparer pour les expéditions est engageant et exige de la réflexion. On ne peut qu’apporter un nombre restreint d’items, il faut faire des choix : de la vie ? Du mana ? Boosté nos résistances ? Plus de nourritures ? Le concept de nourriture et de pertes de points de vie maximum par la fatigue est intéressant. Il est important de bien choisir les denrées qu’on apporte en fonction de l’environnement ou l’on se trouve puisque celles-ci peuvent pourrir et perdre toute leur efficacité.

Malheureusement, bien que ce concept d’expédition soit engageant, son exécution l’est moins. Voir une animation des personnages qui “avancent” de gauche à droite avec une barre de progression est plutôt ennuyant. L’équipe ne rencontre rien d’autre que des monstres sur leur trajet. Des interactions avec d’autres expéditeurs, des trésors, des marchands et autres évènements auraient bonifié l’expérience des expéditions.

Si on avait vraiment envie d’aller en expédition, la partie préparation et évolution du personnage serait d’autant plus bonifiée !

Le combat, c’est un peu comme une danse, non ? Cha, cha cha!

Les développeurs sortent un peu du classique “attaque – habileté – objets” d’un combat tour par tour dans ce RPG en ajoutant les trois CHA. Vous devrez travailler avec vos personnages pour effectuer des combos, CHAngeant le statut d’un ennemi en l’étourdissement, le brûlant etc., puis en utilisant d’autres compétences pour changer son statut à nouveau pour former une CHAine de malus. Les ennemis ayant été traités de la sorte peuvent maintenant subir une attaque CHAnce et encaisser un maximum de dégâts. Ça fonctionne plutôt bien mais, attention! Les ennemis peuvent eux aussi utiliser ce système et vous mettre K.O en moins de temps qu’il faut pour “cha, cha cha!”

Outre ce système, les attaques ultimes des personnages peuvent vous aider à vaincre des monstres. Elles sont toujours faites conjointement avec votre personnage et les animations sont belles et originales. Malheureusement, limitée à 999 points de dégâts, c’est parfois dérisoire sur un monstre avec des milliers de points de vie ! Ces attaques restent tout de même une belle option mais miser tout de même plus sur les enchaînements (cha’s).

Conclusion

Various Daylife présente des idées intéressantes et plaira certainement à quelques-uns. Le temps à y consacrer est significatif avant que le jeu se déploie complètement et c’est dommage puisque les mécaniques les plus intéressantes et les défis n’apparaissent qu’après plusieurs heures de jeu. Certains se lasseront avant même d’y arriver. Prenez votre temps avec ce jeu, il vous récompensera finalement.

L’histoire prend beaucoup trop de temps avant de s’installer et n’est pas extraordinaire. Les personnages sont attachants et leur développement pertinent avec le système de job mais malheureusement la plupart des interactions que vous aurez avec eux pour faire grimper leur affection sont futiles, redondantes et n’apportent rien à l’histoire.

C’est malgré tout le manque de rythme et les murs invisibles qu’on frappe qui me font le plus grincer des dents avec ce jeu.

Un énorme “MERCI” à Square Enix pour la copie du jeu!

Nom du jeuVarious Daylife
Date de sortie19 septembre 2022
DéveloppeurDOKIDOKI, Groove Works
Série
ÉditeurSquare Enix
Plates-formesNintendo Switch, PC, PlayStation 4
GenreJeu de rôle
Mode de jeuSolo
LangueMultilingue (français inclus)

Various Daylife

38.99$
6.5

Graphismes

5.0/10

Trame Sonore

6.0/10

Jouabilité

7.0/10

Scénario

6.5/10

Durée de vie

8.0/10

Pour

  • Le mécanisme de combat avec enchaînements est plaisante
  • Le mécanisme de gestion d'objets limitée en expédition exige réflexion
  • Les personnages sont attachants

Contre

  • Tâches répétitives
  • Manque de rythme
  • Murs invisibles qui forcent le "grind"
  • Aucune interaction sociale en ville
Partager cet article
Écrire un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.