TEST – Wo Long: Fallen Dynasty, quand Nioh rencontre Sekiro: Shadows Die Twice

Patrick Tremblay
Patrick Tremblay
lecture de 14 minutes

Est-ce que Wo Long: Fallen Dynasty est la suite spirituelle de Nioh?

Le studio Team Ninja, très reconnu pour ses jeux intenses, allant de Ninja Gaiden à Nioh en passant par Dead or Alive ou même Fire Emblem Warriors, a décidé de ramener les joueurs dans leur univers des Trois Royaumes à la fois punitif et sacrant : Wo Long: Fallen Dynasty. Celui-ci est également développé et édité par KOEI TECMO.

L’histoire du jeu

Se déroulant à l’époque de la dynastie Han, Wo Long: Fallen Dynasty invite les joueurs à parcourir l’univers des Trois Royaumes d’une façon romancée et très sombre. Votre rôle, en tant que guerrier, sera de vaincre les forces de la rébellion des Turbans Jaunes, révolte paysanne majeure à la fin du 2e siècle. Cette rébellion sera à la fois sombre et sinistre et vous mettra à l’épreuve contre des démons et autres créatures inspirés du folklore chinois.

Grâce à de multiples personnages historiques familiers qui se battront à vos côtés, vous devrez vaincre de nobles héros corrompus par le Ki démoniaque.

L’histoire du jeu, à la fois profonde et bien racontée, vous fera parcourir de nombreux moments de cet univers, soit par l’entremise des différents protagonistes ou même celle des antagonistes. À l’aide de moments animés ou de sublimes séquences bien narrées, vous serez immédiatement plongé dans cet univers qui ne voudra qu’une seule chose : vous dévorer encore et encore.

Le gameplay rapide et réactif

Wo Long: Fallen Dynasty est un jeu qui rappelle énormément Nioh et même Sekiro: Shadows Dies Twice par sa nervosité et son côté qui ne pardonne pas. D’ailleurs, certaines zones du jeu vous feront forcément penser à l’un de ces deux jeux sans aucune hésitation.

Avec une durée de vie d’environ 12 heures pour réussir à passer au travers de l’histoire principale, le jeu pourra néanmoins vous permettre de passer de nombreuses heures additionnelles grâce à ses missions secondaires, son mode New Game+ ainsi que le fait de pouvoir jouer avec des amis ou même en envahir d’autres afin de leur mettre des bâtons dans les roues.

Les différentes cartes sont très linéaires et ne sont pas énormément grandes. Cela dit, comme dans tout bon Souls-like, des ennemis vous attendent de pied ferme dans chaque recoin, même ceux que vous vous attendez le moins. Chaque carte possède également un même modèle, celui du mini-boss, de la créature plus forte que la moyenne ainsi que du boss final de la carte. Le monstre plus puissant est complètement facultatif mais, en revanche, le mini-boss ainsi que le boss final sont obligatoires.

Wo Long vous présentera chaque mini-boss et boss dans une arène assez restreinte avec une superbe cinématique qui viendra forcément vous effrayer devant ces imposantes créatures la première fois que vous les voyez. Sur ce point, Team Ninja n’a clairement pas lésiné.

Les différents ennemis, bien qu’il manque peut-être de diversité à mon avis, sont à la fois simples et dangereux. Un moindre faux mouvement pourrait causer votre perte si vous n’aviez pas porté attention à votre assaillant ou à l’autre tapi dans l’ombre. Si, d’un autre côté, vous passez votre temps à vous faire rosser, il y a également la possibilité de voyager pour retourner en arrière, question d’accumuler du Ki afin de monter en niveau sur les différents avant-postes que vous aurez libéré. Bien entendu, qui dit avant-postes dit également que si vous vous y reposez, les ennemis réapparaîtront sur la carte, prêts à vous casser la gueule.

Vous pouvez également, grâce à ce système de voyages, vous rendre au forgeron pour améliorer vos armes et armures pour ensuite reprendre là où vous l’étiez et ce, sans avoir perdu la moindre progression. Ceci peut être clairement un avantage si vous ne vous sentez pas suffisamment fort pour affronter ce qui se dressera devant vous.

Nioh avec un peu de Sekiro

Wo Long possède un jeu très réactif et nerveux mais, l’une de ses particularités est l’insertion de la jauge d’esprit plutôt qu’une jauge d’endurance. Cette jauge, que possède également vos adversaires, permet de perturber l’esprit si elle est brisée, vous permettant du même coup la possibilité d’effectuer un coup pouvant être fatal. Si, à l’inverse, l’ennemi brise votre jauge, vous serez étourdi pendant quelques secondes et, ainsi, laissant le champ libre à votre adversaire pour vous frapper sans que vous ne puissiez vous défendre.

Ceci rappelle un peu le système des postures dans Sekiro: Shadows Dies Twice, en fait.

Cette même jauge d’esprit vous servira également pour utiliser les techniques spéciales de vos armes ainsi que les différents sortilèges que vous pourrez déverrouiller selon les cinq phases du Ki qui sont composées du bois, du feu, de la terre, du métal et de l’eau. Ces cinq éléments du Yin et du Yang respectent le fait que la terre bloque l’eau, qui éteint le feu, qui fait fondre le métal qui coupe le bois qui comprime la terre de ses racines. C’est vraiment un système très intéressant qui peut laisser place à de nombreuses combinaisons, surtout contre les différents boss que vous affronterez.

Les sortilèges sont néanmoins très coûteux et peuvent être longs à utiliser, surtout quand la créature devant vous frappe plusieurs fois l’espace de deux ou trois secondes. Je dois avouer que, pour ma part, je préférais utiliser ma jauge pour enchaîner les attaques spéciales de mes armes, ce qui m’a forcé à m’équiper en conséquence, bien évidemment.

Bien évidemment, votre jauge se remplie quand vous frappez vos ennemis ou que vous réussissez à parer les coups mais, à chaque fois qu’un ennemi réussit à vous toucher, votre jauge diminue jusqu’à ce briser, ce qui vous empêchera d’utiliser les différentes attaques ou les quelques sortilèges que vous aurez sous la main. Votre seule façon de ne pas perdre d’esprit est donc de dévier les attaques de vos adversaires, ce qui nécessite que vous appuyez sur le bouton à la bonne fraction de seconde, ce qui peut être parfois très difficile. Vous avez également la possibilité de bloquer à tout moment les coups, ce qui réduit les dégâts infligés et diminue moindrement votre jauge d’esprit, mais à la vitesse ou tout se joue, je vais être honnête : je ne m’en suis quasiment jamais servi.

Vous pourrez également, en progressant dans l’aventure, déverrouiller des esprits invoqués qui viendront vous épauler lorsque la jauge d’invocation est remplie. Certains feront du dégât aux adversaires tandis que d’autres vous soigneront ou boosteront vos statistiques temporairement. Également, il y aura la possibilité d’avoir des effets de résonnances. Ces invocations sont vraiment très belles et vous seront offertes après chaque serment d’allégeance obtenu.

Autre point très important : le système de moralité. Les ennemis possèdent un niveau de moral et, plus il est élevé, plus ils seront difficiles à vaincre. Ceci s’applique à vous également. À chaque début de mission, vous débutez avec le moral à zéro et à chaque ennemi vaincu, la jauge augmentera pour un certain lapse de temps. Placer des fanions et ouvrir des avant-postes fera monter le niveau de base de votre moral, vous permettant ainsi de ne pas repartir le moral à zéro à chaque fois que vous mourrez. Pour les ennemis, si vous parvenez à tuer certaines créatures, comme des sorciers qui lancent des incantations sur les groupes, vous permettra de réduire le moral de ceux-ci.

Finalement, il y a aussi le système de courage et de vengeance. Vous trouverez des fanions de couleur violacée au sol, signe qu’un joueur est décédé. Si vous décidez de venger celui-ci, la créature que vous affronterez sera légèrement plus forte. D’un autre côté, si vous êtes mort par une créature autre qu’un boss, celle-ci aura un halo doré sur son niveau au-dessus de sa tête, indiquant qu’il est beaucoup plus fort et qu’il s’agit de la cible à se venger.

J’adore le concept qui est amené avec ceci car, bien que nous montions en niveau directement sur notre personnage, affronter un boss avec le moral à plat risque de rendre votre combat très pénible.

Le côté négatif du jeu

Wo Long est malheureusement très répétitif sous plusieurs aspects. Les créatures que nous rencontrons sont souvent les mêmes, à quelques armes près. Les environnements ont toutes les mêmes mécaniques mais seul les décors varient. Les cartes ne sont pas très grandes, bien qu’elles possèdent bien des recoins et des secrets et le tout est très sombre, parfois même trop.

Le système de moral, je l’adore! Mais il peut également être un élément négatif car il arrivera souvent que vous vouliez passer par un corridor quelconque et que vous vous retrouviez devant des troupes qui ont un moral nettement plus élevé que le vôtre, vous forçant à rebrousser chemin pour tenter de trouver un endroit où plaquer votre fanion ou un avant-poste pour vous reposer.

L’arbre de compétence est bien mais, hélas, je trouve que le choix d’armes et d’armures est très moyen. Vous aurez des équipements légers, moyens et lourds mais les seules réelles différences seront au niveau des statistiques. Il y a environ une dizaine d’armes, allant de l’épée samouraï au marteau lourd en passant par les doubles hallebardes et l’arbalète. Vous récupérez donc très souvent les mêmes pièces d’équipement, encore et encore, avec un niveau d’étoile différent et quelques bonis différents également.

L’autre aspect négatif, c’est au niveau de l’angle de caméra car, par moment, celle-ci restera coincée parce que des obstacles viendront empêcher celle-ci de prendre sa place adéquate. Quand vous êtes dans un affrontement contre un boss et que celui-ci vous frappe cinq ou six fois en l’espace de deux secondes, croyez-moi : vous ne voulez pas que la caméra se foute dans un angle qui vous fera perdre votre adversaire de vue.

Pour conclure le tout

Wo Long: Fallen Dynasty est un excellent Souls-like qui vient apporter une bonne dose d’adrénaline et qui vous fera sacrer bon nombre de fois. Là où j’ai peut-être vécu une certaine déception, c’est à l’idée de voir à quel point Nioh et Nioh 2 sont d’excellents jeux, j’ai une vague impression que ce nouveau titre de Team Ninja est un peu trop similaire dans plusieurs aspects. Ce n’est pas forcément une mauvaise chose, mais je m’attendais à quelque chose de beaucoup plus évolué.

Ne vous en faites pas, le jeu a de très bonnes bases mais manque peut-être de solidité, surtout au niveau des équipements et des environnements. Si vous aimez affronter des hordes d’ennemis à une vitesse fulgurante où le péquenot caché dans l’ombre vous tue avec une dague de jet sans que vous ne vous en rendiez compte ou d’affronter des monstres colossaux qui vont vous tuer après trois coups, vous serez servi. Les combats sont vraiment très solides et c’est clairement la partie que j’ai préférée du jeu ainsi que son histoire.

Un énorme “MERCI” à KOEI TECMO pour la copie du jeu.

Nom du jeuWo Long: Fallen Dynasty
Date de sortie3 Mars 2023
DéveloppeurTeam Ninja, KOEI TECMO
Série
ÉditeurKOEI TECMO
Plates-formesPC, PlayStation 4, PlayStation 5, XBox One, XBox Series S|X
GenreJeu d’action-aventure, Jeu de combat, Souls-like
Mode de jeuSolo
LangueMultilingue (français inclus)

Wo Long: Fallen Dynasty

79.99$
8.5

Graphismes

8.6/10

Trame Sonore

8.4/10

Jouabilité

8.5/10

Scénario

9.0/10

Durée de vie

7.9/10

Pour

  • Très bonne histoire
  • Les animations sont superbes
  • La narration est très bien gérée
  • Le côté rapide et nerveux est plaisant

Contre

  • Trop de créatures similaires
  • Les cartes sont petites
  • Des soucis d'angles de caméra par moment
  • Le choix d'armes et d'armures trop petit
Partager cet article
S'abonner :
Père de famille, gamer, chroniqueur pour Métro Média, développeur de jeu indépendant et programmeur dans la vie de tous les jours : j'initie mes enfants au plaisir du gaming avec les classiques des anciennes générations ainsi que les jeux récents.
Écrire un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.